4 min de lecture Art de vivre

Le tourisme à vélo gagne les routes de France

Après avoir pris d'assaut nos centres-villes, le vélo a retrouvé le chemin des sentiers de campagne. Idéal pour partir à la découverte du terroir français.

Deux vacanciers parcourent les chemins côtiers de l'île d'Yeu.
Deux vacanciers parcourent les chemins côtiers de l'île d'Yeu. Crédit : FRANK PERRY / AFP
Marion Dubreuil
Marion Dubreuil
Journaliste RTL

Le vélo est devenu un moyen de transport à part entière au même titre que la voiture, le bus ou le train. Depuis une dizaine d'années, les villes comme Paris, Bordeaux ou Nantes ont tout fait pour faciliter ses déplacements en centre-ville. Mais aujourd'hui, le vélo redevient aussi un sport de loisir et de détente pour partir à la découverte de la France hors des sentiers battus. 

Le vélo à l'assaut des centres-villes

Charles Maguin fait partie de ces aficionados du vélo: "C'est excellent pour la santé et le porte-monnaie, explique-t-il. Et surtout ça me permet de vivre à l'air libre". Il ne prend plus les transports en commun à Paris et ne se déplace que grâce à son deux roues. Le déclic est venu en Australie: "Là-bas, les transports fonctionnent avec une carte rechargeable, explique-t-il, autrement dit tu ne paies que ce que tu consommes. Ça permet de faire des économies en prenant le vélo tout en accédant à des tarifs raisonnables dans le bus et le métro". De retour à Paris, il investit dans un vélo hollandais à 800 euros et crée le site Paris en Selle, un collectif citoyen pour promouvoir le vélo dans la capitale. 

Le vélo, c'est excellent pour la santé et le porte-monnaie et surtout ça me permet de vivre à l'air libre

Charles Maguin
Partager la citation

Charles Maguin a récemment répondu à l'appel du grand air, il a décidé de partir avec son vélo en week-end en Normandie. "Petit sac de sport dans le panier", il a embarqué son vélo dans le train gare Saint-Lazare. "Un peu galère, regrette-t-il, car il y a peu d'accès handicapé et du coup il faut passer par les escalators ou des ascenseurs étroits." Arrivé à Lisieux, il a enfourché son deux roues "pour 25 minutes de trajet à destination d'une ferme perdue dans la campagne". Sur place, il a découvert les environs à vélo après avoir consulté la carte des voies vertes. Bilan de l'opération: "Un trajet plus confortable qu'en voiture, explique Charles, pas plus cher et plutôt plus rapide. Un succès."

La randonnée "version cyclable"

Aujourd'hui, il y a un véritable engouement pour la randonnée à bicyclette. En témoignent les 126.516 licenciés de la Fédération Française de Cyclotourisme. La FFC compte 3.100 clubs et organise chaque année 4.500 randonnées. La FFC estime à 56 millions d'euros les retombées économiques directes de ces randonnées. En effet, la majorité des cyclotouristes a recours à de l'hébergement payant et chaque randonneur dépenserait 70 euros en moyenne par jour. 

À lire aussi
Spéciale bonnes manières : l'art de recevoir, de bien de tenir à table, de s'exprimer, de converser art de vivre
Spéciale bonnes manières : l'art de recevoir, de bien de tenir à table, de s'exprimer, de converser

Le marché attire désormais les professionnels du tourisme. Selon une étude de juillet 2009, réalisée par Atout France, le chiffre d’affaires des acteurs économiques dont l’activité est liée à la pratique du vélo s'élève à 4,5 milliards d’euros. L'Agence de développement touristique de la France recense plus de 30.000 km de pistes cyclables. Et donc autant de débouchés.

SERVICES

Lionel Habasque, PDG de Terres d'Aventures a lancé, l'an dernier, une offre de balades organisées à vélo de 3 jours à deux semaines à partir de 260 euros. "Nous nous sommes appuyés sur la logistique mise en place pour les randonnées pédestres - parcours, transport des bagages, réseau hôtelier - pour proposer une version cyclable". Et pas besoin d'avoir son propre deux-roues pour partir sur les voies vertes de France, vous pouvez opter pour la location notamment entre particuliers avec Bandbike.

Aujourd'hui, le vélo ne représente que 5% du marché de la randonnée en France contre 95% pour les promenades à pieds. Ce qui nous laisse espérer une belle marge de progression

Lionel Habasque PDG de Terres d'Aventures
Partager la citation
Un jeune cycliste sur l'Île de Ré
Un jeune cycliste sur l'Île de Ré Crédit : AFP

"Aujourd'hui, le vélo ne représente que 5% du marché de la randonnée en France contre 95% pour les promenades à pieds, avance Lionel Habasque. Un rapport qui s'inverse complètement dans les pays scandinaves et nordiques. Ce qui nous laisse espérer une belle marge de progression". Avec 80 offres en France et en Europe, Terre d'Aventures a attiré 1.500 clients en 2014 et la société touristique espère doubler ce chiffre en 2015. La formule qui attire le plus de vacanciers est la visite des Pays de la Loire, vient ensuite le grand sud ouest avec le bassin d'Arcachon, le Canal du midi et le Périgord. L'entreprise s'attaque maintenant aux sommets. Terre d'Aventures va proposer des balades dans les Alpes et les Pyrénées grâce à des vélos électriques pour atténuer l'effort.

Un véritable partenaire santé

Le vélo c'est également un moyen de faire du sport en se faisant plaisir. Pour le docteur Bruno Burel, spécialiste en médecine du sport, c'est "une activité merveilleuse. Avec la natation, c'est le sport qui provoque le moins de traumatismes physiques. À part les chutes" ajoute-t-il dans un sourire. C'est également un traitement efficace pour de nombreuses maladies. "Comme tous les sports d'endurance, il sollicite le cœur de manière régulière et non par à-coups, poursuit Bruno Burel. Il fait travailler muscles et articulations sans avoir à supporter le poids du corps." Un avantage pour les personnes qui souffrent d'arthrose. 

L'endurance en plein air a de meilleurs effets neuropsychologiques que le sport en salle

Bruno Burel, médecin du sport
Partager la citation

Enfin, il a un impact bénéfique sur le système métabolique ce qui le rend très attractif pour les diabétiques et les personnes souffrant de cholestérol. "Il permet non seulement de prévenir le diabète, avance ce médecin du sport, mais dans une certaine mesure de le réduire." Le docteur Burel prescrit souvent des séances de vélo à ses patients: "Il existe aujourd'hui différents modèles de vélo adaptables à la morphologie et aux pathologies de tous." Petit conseil avant de choisir son vélo: "Il est important de vérifier qu'il soit adapté à votre taille." Bruno Burel a une préférence pour le vélo en extérieur: "L'endurance en plein air a de meilleurs effets neuropsychologique que le sport en salle". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Art de vivre Vélo Sport
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants