2 min de lecture Accessoires

Pourquoi le Rainbow Loom est le nouveau bracelet mode de l'été

DÉCRYPTAGE - Cette mode estivale du bracelet en élastique conquiert toutes les nationalités, se classe premier des ventes de jouets dans plusieurs pays et séduit de nombreuses célébrités.

Le bracelet Rainbow Loom ou le bracelet que l'on construit soi-même avec des élastiques
Le bracelet Rainbow Loom ou le bracelet que l'on construit soi-même avec des élastiques
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Vous connaissiez le scoubidou, les bracelets en silicone, en spirales... Cet été, c'est encore une nouvelle fantaisie qui s'installe autour des poignets. 


Il s'agit d'un bracelet fabriqué à partir de petits élastiques que l'on assemble à l'aide d'un métier à tisser, à la manière des bracelets brésiliens en tissu. Cette invention a été importée des États-Unis par un couple de Français parti en année sabbatique. Et ce petit bijou multicolore est un véritable phénomène à côté duquel vous ne pourrez pas passer sur les plages cet été.

1 - De la cour de récré aux poignets des stars

Le couple Laurençon, originaire du Finistère, compare lui-même l'accessoire au scoubidou. "Notre ambition, c'est que les Rainbow Loom deviennent un classique, comme l'a été le scoubidou", a confié Morgane Laurençon à La ParisienneEt comme son modèle, le Rainbow Loom a d'abord envahi les cours de récréation.

Notre ambition, c'est que les Rainbow Loom deviennent un classique, comme l'a été le scoubidou

Morgane Laurençon
Partager la citation

Les enfants en raffolent tellement que même les adultes ont été conquis. Et pas n'importe lesquels. Les plus grandes stars l'ont adopté et l'arborent fièrement à leurs bras, comme Kate Middleton, David Beckham, Julia Roberts, Miley Cyrus et même le pape François.

2 - Une source de création artistique

À lire aussi
Un sac Hermès adjugé 200.000 euros à Hong Kong vente aux enchères
Hong Kong : enchère record pour un sac Hermès vendu 202.000 euros

Ces petits bracelets que l'on fabrique soi-même, avec le métier à tisser ou avec les doigts, est une source d'inspiration pour les âmes les plus créatives. Car si le couple breton a voulu exporter une mode du bracelet, certaines personnes ont vu dans ces petits élastiques un puits de possibilités : lacets, coques de téléphones, bracelets de montre, porte-clés, des figurines et même une robe. 

Mise en vente à 70 euros, cette robe entièrement faite de Rainbow Loom a été vendue pour 215.000 euros
Mise en vente à 70 euros, cette robe entièrement faite de Rainbow Loom a été vendue pour 215.000 euros Crédit : Ebay

Pour cette dernière création, Hélène Wright a utilisé 20.000 petits élastiques et a tissé pendant 40 heures. En vente sur eBay, cette robe très colorée a été achetée pour plus de 170.000 livres, soit 215.313 euros, le 15 juillet dernier. 

3 - Le bracelet déjà victime de son succès

Si le couple Laurençon veut concurrencer le phénomène du scoubidou, son invention est bien partie. Arrivée en Hexagone en automne 2013, le jouet pour enfants à partir de 6 ans s'est classé numéro 1 des ventes dans de nombreux pays dont les États-Unis, la Belgique, le Japon, l'Australie et, bien sûr, la France. Début juillet, les kits, disponibles pour 20 euros, étaient en rupture de stocks, soit 350.00 kits et métiers à tisser vendus, ainsi qu'un million de sachets de recharges. 

Les initiateurs de cette mode vont enregistrer un chiffre d'affaires de 8 à 9 millions d'euros, alors qu'ils avaient tablé sur un gain de 800.000 euros sur une année. Et comme le souligne Le Monde.fr, il est déjà victime de la contrefaçon. De nombreux sites proposent des produits semblables mais à un prix moindre. On peut trouver des recharges à 1 euros, au lieu de 3,90 euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Accessoires Mode Pape
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants