3 min de lecture Économie française

Le journal de 18h : Carlos Tavarès, le patron de PSA, se considère "comme un joueur de football"

REPLAY - Le dirigeant du constructeur français a expliqué devant les députés ce qu'il pensait de sa rémunération supérieure à 5 millions d'euros par an.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Le journal de 18h : Carlos Tavarès, le patron de PSA, se considère "comme un joueur de football" Crédit Image : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet Journaliste RTL

À 200 jours de la primaire de la droite et du centre, Nicolas Sarkozy a semé le trouble en remaniant les règles du scrutin, à l'occasion du bureau politique des Républicains du mardi 3 mai. Le président de Les Républicains a décidé de renoncer à l'ouverture de bureau de vote électronique pour les Français installés à l'étranger, une disposition qui a été présentée comme trop contraignante d'un point de vue logistique. Cette décision passe mal auprès des favoris de la primaire de la droite et du centre, car les Français de l'étranger, qui représentent environ 1,3 million de personnes, sont pressentis comme un vivier électoral plus favorable à Bruno Le Maire et surtout Alain Juppé.

"Il est inenvisageable que 2 millions de Français soient privés du droit de vote", s'est insurgé Alain Juppé, en dénonçant une situation "inacceptable". Le maire de Bordeaux envisage de demander une nouvelle délibération du bureau politique des Républicains pour tenter de revenir sur cette décision. François Fillon a lui aussi fustigé une mesure destinée à "limiter le nombre de votants". De son côté, Nicolas Sarkozy avance que sa décision répond aussi à un principe d'équité. "Je ne vois pas pourquoi un mec de la Somme devrait se taper quarante kilomètres quand un golden boy de New York aura juste à appuyer sur un bouton", a lancé le président des Républicains en marge du bureau politique du 3 mai.

À écouter également dans ce journal

- États-Unis : une femme aveugle depuis un accident de voiture, il y a 20 ans, a retrouvé la vue. L'incroyable s'est produit lors d'une opération qui devait soulager une douleur due à une chute. Selon son neurochirurgien, cette intervention a peut-être permis de débloquer une artère qui alimente la partie du cerveau qui contrôle la vision. Qui plus est, cette ancienne daltonienne peut désormais discerner correctement toutes les couleurs.

- L'élection présidentielle se tiendra les 23 avril et 7 mai 2017, comme l'a annoncé Stéphane Le Foll à l'issue du Conseil des ministres de ce mercredi 4 mai.

À lire aussi
La banque en ligne Boursorama (illustration) argent
Boursorama, B for Bank... : comment les banques en ligne tentent de s'imposer

- Le dirigeant du groupe PSA, Carlos Tavarès a estimé être rémunéré comme un joueur de foot ou un pilote de Formule 1 devant les députés. Il leur a aussi rappelé que sa rémunération était bien moindre que celle des auters grands patrons de ce monde. L'an dernier, son salaire a doublé pour dépasser les 5 millions d'euros annuels.

- Le syndicat de police Alliance prévoit une manifestation dans toute la France, le 18 mai prochain pour protester contre la "haine anti-flics".

- Une étude récente montre que les erreurs médicales sont la troisième cause de décès USA avec plus de 250.000 morts par an. En France, on dénombre 60.000 morts par an dans les hôpitaux qui accueillent 15 millions de patients chaque année.

- Le Conseil d'administration de Air France a approuvé sa direction pour baisser les salaires des pilotes à partir du 1er juin. Cette mesure avait été approuvée il y deux ans, lors de la mise en place du plan "Transform 2015", mais cet accord n'avais jamais été appliqué en raison de l'opposition du premier syndicat de pilote, le SNPL. Le syndicat a annoncé qu'il était prêt à aller jusqu'à la grève durant la période de l'Euro 2016 de football.

David Coulthard, l'ancien pilote de Formule 1, a été flashé à 178 km/h sur l'autoroute dans le bas-Rhin.

- Crise des migrants : la commission européenne veut instaurer des quotas d'accueil par pays et faire payer 250.000 euros par personne à ceux qui refuseraient d'accueillir les demandeurs d'asile.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie française Carlos Tavares Patronat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783106906
Le journal de 18h : Carlos Tavarès, le patron de PSA, se considère "comme un joueur de football"
Le journal de 18h : Carlos Tavarès, le patron de PSA, se considère "comme un joueur de football"
REPLAY - Le dirigeant du constructeur français a expliqué devant les députés ce qu'il pensait de sa rémunération supérieure à 5 millions d'euros par an.
https://www.rtl.fr/actu/conso/le-journal-rtl-du-04-mai-2016-9-7783106906
2016-05-04 18:57:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7TBoC0X_jQEmb1TWTwKC_Q/330v220-2/online/image/2014/0610/7772519798_l-info-sur-rtl.jpg