1 min de lecture RTL Info

Le gouvernement "très vigilant" sur les prix à la pompe

La perspective d'une hausse du prix du carburant à la pompe au moment où les Français partent en vacances, présentée comme logique par les pétroliers après la remontée des cours du brut, a déclenché une nouvelle polémique avec le gouvernement, qui réclame plus de transparence. La ministre du Budget, Valérie Pécresse, a promis lundi matin sur RTL que le gouvernement serait "très vigilant" pour éviter que la hausse du prix du pétrole soit répercutée plus vite que sa baisse sur les prix à la pompe. Le PDG de Total, Christophe de Margerie, avait déclaré samedi que son groupe allait continuer de répercuter à la pompe l'évolution des prix du baril, en ajoutant que" ça ne va pas faire plaisir". Une chose est sûre, les carburants reviennent dans le débat politique...

micro générique
La rédaction de RTL et Philippe Corbé

.
"Il ne faut pas que les hausses soient répercutées plus vite que les baisses et ça, c'est un vrai sujet, il faut vraiment que le gouvernement fasse respecter cette règle", a dit Valérie Pécresse sur RTL. "Nous avons demandé et obtenu des groupes pétroliers qu'ils baissent les prix à la pompe à due concurrence de la baisse des prix du pétrole qui a eu lieu il y a quelques semaines", a-t-elle expliqué au micro de Philippe Corbé.

"Aujourd'hui les prix remontent et effectivement, dans ce cas-là, les groupes pétroliers répercutent la hausse sur leurs prix, c'est le dispositif de confiance que nous avons mis en place avec eux. Mais nous allons quand même être très vigilants."

Christophe de Margerie a promis de son côté que la remontée des prix à la pompe se ferait "le moins rapidement possible". "On va probablement augmenter d'abord d'un centime, a-t-il précisé sur Europe 1 en rappelant qu'"on en avait perdu quatre". "On avait volontairement réduit de quatre centimes d'euro, ça va probablement remonter (...) grosso modo d'un à quatre centimes", a-t-il ajouté.

"Nous répercutons la hausse moins rapidement que nous répercutons la baisse", a assuré le PDG de Total. "Et j'insiste : surtout en période de grands départs ; c'est une instruction que je donne personnellement à nos équipes.

L'essence au cœur du débat politique

Le socialiste François Hollande, candidat à la primaire de son parti pour la Présidentielle de l'an prochain, a proposé de "bloquer" les marges des distributeurs et la TVA engrangée par l'Etat pendant la période estivale. "Nous sommes dans une période où les Français vont utiliser leur voiture pour aller en vacances, il faut qu'il y ait une stabilité du prix pendant cette période", a-t-il dit sur RTL.

Et le Parti socialiste entend aller plus loin encore s'il gagne la Présidentielle et les législatives l'an prochain. "Ça, dans un an, ça ne va plus être possible du tout", a déclaré Benoît Hamon, porte-parole du PS, lors d'un point de presse. "Fini l'impunité des grandes sociétés pétrolières !" "Soit on taxera les superprofits des compagnies pétrolières, soit les dividendes qu'elles distribuent - cinq milliards l'année dernière. Il y aura une politique fiscale qui remettra un petit peu de justice, un petit peu de décence dans tout ça", a-t-il ajouté.

Lire la suite
RTL Info Économie Crise économique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants