2 min de lecture Laurent Berger

VIDÉO - "Le code du travail n'est pas un livre sacré", estime Laurent Berger

REPLAY / INVITÉ RTL - Le secrétaire général de la CFDT est pour une simplification du code du travail, à condition qu'il n'y ait pas de remise en cause des droits des salariés.

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Laurent Berger, invité du "Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI" Crédit Image : RTL / Frédéric Bukajlo / Abacapress | Durée : | La page de l'émission
Jérôme Chapuis
Jérôme Chapuis et Marie-Pierre Haddad

L'ancien garde des Sceaux, Robert Badinter a co-écrit un livre qui s'intitule Le travail et la loi. Il y avance une série de 50 "principes" afin de rendre plus clair le code du travail. Et pour cause, le livre rouge serait passé d'environ 800 articles à "plus de 8.000", comme le note Robert Badinter.

Selon Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, "une réforme du code du travail ne permettra pas de faire baisser le chômage dans notre pays. C'est la partie de l'essai écrit, que je trouve la plus faible". Il estime que les salariés ne connaissent "pas suffisamment leurs droits"  et explique le manque d'embauches par "une absence d'une politique d'innovation, de stratégie industrielle et commerciale".

La simplification n'est pas l'ennemi de la protection pour les salariés

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT
Partager la citation

Cependant, il souligne aussi que nous sommes dans un "modèle économique qui ne s'interroge pas assez sur la responsabilité du chef d'entreprise. Le code du travail est aujourd'hui très développé. Ce qui m'intéresse et que l'on ne remette pas en cause les droits des salariés. La simplification n'est pas l'ennemi de la protection pour les salariés".
 
Dans la version actuelle du code du travail, 35 pages sont consacrées au contrat à durée déterminée (CDD). "En 2014, il y a eu 26 millions de contrats de travail signés, hors intérim. 85% étaient des CDD", note Laurent Berger qui ajoute : "ces 35 pages n'ont pas empêché la signature de ces contrats. Le code du travail explique qu'il doit être signé en cas de surcroît temporaire d'une activité dans une entreprise ou d'un remplacement d'un salarié absent. Dans les CDD signés, 80% sont de moins d'un mois". Laurent Berger déclare qu'une simplification est "possible" et compatible avec le fait de défendre les salariés. "Cependant, il ne faut pas faire porter l'entière responsabilité au code du travail. Ce n'est pas un texte sacré", ajoute-t-il.

La rédaction vous recommande

Lire la suite
Laurent Berger CFDT Travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants