1 min de lecture Info

Christine Lagarde favorite pour prendre la tête du FMI ?

Après la démission de Dominique Strauss-Kahn de son poste de directeur général du Fonds monétaire international, quatre jours après son arrestation pour agression sexuelle et tentative de viol présumées dans un hôtel de New York, les grandes manœuvres ont commencé pour organiser sa succession à la tête du FMI. Alors que les pays émergents font pression pour prendre à leur tour la direction de l'institution financière, les Européens sont en pointe du combat pour conserver le poste. La ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, semble même bien placée pour succéder à DSK. Le Premier ministre italien Silvio Berlusconi a ainsi déclaré mercredi soir dans un communiqué qu'elle serait un "excellent choix". Nicolas Sarkozy avait juste avant affirmé que l'Union européenne est "en mesure de présenter une candidature de très grande qualité", se faisant écho des déclarations du président par intérim du FMI, John Lipsky.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Philippe Roy-Contancin

Le directeur général sortant du FMI a présenté sa démission dans une lettre au conseil d'administration depuis sa cellule d'une prison new-yorkaise, où il est incarcéré depuis lundi, accusé de tentative de viol.

"Je voudrais rendre hommage au travail qui a été effectué par le Fonds monétaire international, qui continue d'être effectué sous l'autorité du Fonds monétaire international, qui a joué et qui continue et qui continuera à jouer un rôle important, en particulier concernant les conditions de financement de certains pays européens", a déclaré Christine Lagarde jeudi matin devant des journalistes. Interrogée sur un risque éventuel de de voir la direction du FMI échapper à l'Europe, la ministre a répondu : "Je suis très attachée à l'Europe, je suis convaincue de la vertu du rassemblement. Et toute candidature, quelle qu'elle soit, devra émaner des Européens qui se rassemblent, tous ensemble."

La chancelière allemande, Angela Merkel, a défendu "l'opinion qu'il faut que nous présentions un candidat européen". "Nous sommes d'avis que nous pouvons trouver des candidats solides en Europe pour succéder à Dominique Strauss-Kahn", a de son côté déclaré la porte-parole du président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

Promo dossier DSK

Lire la suite
Info Dominique Strauss-Kahn Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants