2 min de lecture Crise en Grèce

La zone euro accorde un sursis à la Grèce, qui s'engage à se réformer

La zone euro et les créanciers de la Grèce ont avalisé ce mardi le projet de réformes présenté par Athènes.

Yanis Varoufakis, le ministre des Finances à Athènes en Grèce, le 30 janvier 2015.
Yanis Varoufakis, le ministre des Finances à Athènes en Grèce, le 30 janvier 2015. Crédit : ARIS MESSINIS / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La zone euro et les créanciers de la Grèce ont avalisé ce mardi le projet de réformes présenté par Athènes, condition sine qua non pour prolonger jusqu'à l'été le programme de financement du pays et éviter l'asphyxie financière.
Commission européenne, BCE, FMI et zone euro ont tous donné ce mardi leur feu vert pour une extension de quatre mois du programme de financement grec, qui arrive à son terme ce samedi. Mais parlant d'une même voix, ils ont averti Athènes qu'il s'agissait uniquement d'un "point de départ".

Pour Angela Merkel la tâche n'est pas terminée

Un message lancé aussi ce mardi soir par la chancelière allemande Angela Merkel. Elle a souligné que "la tâche n'est aucunement terminée", et que les négociations allaient se poursuivre avec la Grèce, selon des propos rapportés par des députés de son groupe conservateur.
Le nouveau gouvernement grec de gauche radicale, qui conteste la "tutelle" des créanciers, s'est résigné à demander une extension du programme de financement ce vendredi, après plusieurs réunions extrêmement houleuses avec ses partenaires de la zone euro. Cette tension avait ravivé les craintes d'une sortie du pays de la zone euro, le "Grexit".

Les marchés financiers ont salué cette issue

La condition exigée en contrepartie était que les autorités grecques dressent une liste de réformes avant ce lundi minuit, ce qui a été fait.
Après un premier aval des institutions de feu la troïka (UE, BCE et FMI), cette feuille de route a été validée en un temps record par l'Eurogroupe, lors d'une conférence téléphonique dans l'après-midi.
Ce développement positif était salué sur les marchés.
Reste désormais au Bundestag allemand à donner son feu vert vendredi pour que la prolongation du programme d'assistance soit effective.
"C'est un bon compromis", avait jugé le président français François Hollande.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crise en Grèce Zone euro Alexis Tsipras
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants