2 min de lecture Medef

La semaine où le dialogue social s'est désintégré

REPLAY/ ÉDITO - Le Medef est mis en cause par le gouvernement suite à l'attitude déroutante de son président Pierre Gattaz. L'affaire Thierry Lepaon affaiblit la CGT. Cette semaine, le dialogue social français est mal en point.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
La semaine où le dialogue social s'est désintégré Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

Le numéro un de la CGT, Thierry Lepaon, a confirmé mardi 2 décembre qu'il a touché une indemnité financière lorsqu'il a quitté son employeur précédent, la CGT Basse-Normandie, pour rejoindre son employeur actuel, la CGT nationale.

Il y a là deux problèmes. D'abord c'est une transaction qui s'apparente à ce qu'on appelle une "rupture conventionnelle", un dispositif que la CGT critique officiellement sans ménagement. Ensuite, il n'y avait pas lieu de verser une indemnité, puisqu'il n'y avait pas eu licenciement, Thierry Lepaon passant de la CGT à la CGT.

Lepaon démonétisé à la CGT

Après l'affaire de la rénovation coûteuse de son appartement et de son bureau, le secrétaire général de la confédération est désormais sur la sellette. Quoi qu'il fasse - démission ou pas -, il est démonétisé. Il a aussi des ennemis nombreux en interne. L'une des grandes centrales syndicales françaises est désormais désorientée, et presque sans tête.

À lire aussi
Emmanuel Macron à la sortie du Conseil des ministres, le 4 janvier 2015 Emmanuel Macron
Entrepreneur-salarié : quelle est la part de vérité dans la phrase polémique d'Emmanuel Macron ?

On verra les premières traces de ces affaires lors des élections professionnelles dans la Fonction publique, jeudi. En principe, la CGT est en tête, avec 25% des suffrages. Elle va peut-être perdre des points à cause de tout cela.

Cela également affecter le dialogue social. D'autant que dans le même temps, le Medef est mis en cause par le gouvernement, à cause del'attitude déroutante de son président Pierre Gattaz. On lui reproche la mobilisation des patrons cette semaine, avec des slogans qui sont jugés outranciers. Surtout, ses revirements ne sont pas très compréhensibles. Tantôt il approuve la politique gouvernementale, le fameux "pacte de responsabilité" ; tantôt il dégoupille une grenade en demandant l'abolition de l'ISF.

Les pays d'Europe qui ont le moins de chômage sont ceux où le dialogue social fonctionne

François Lenglet
Partager la citation

Il n'y a pas pas de "problème Gattaz", comme l'affirme Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement. Ce qui est vrai, c'est que le patronat a changé.

Il devient un lobby patronal, centré sur la défense exclusive des intérêts patronaux. Cela n'a pas toujours été le cas. Notamment lorsqu'il avait enclenché une réflexion sur la "refondation sociale", il y a quelques années.

L'État va reprendre la main

Un grand syndicat affaibli, un Medef déroutant : tout cela fait un dialogue social français mal en point. C'est de mauvais augure pour les négociations en cours, et notamment celle sur les fameux seuils sociaux (ces obligations qui s'imposent aux entreprises lorsqu'elles passent la barre de 9, 10, 11, 20 ou 50 salariés). 

Ce n'est pas de bon augure non plus pour les négociations du "pacte de responsabilité", qui devaient se traduire par des embauches et des apprentis supplémentaires. Ça veut dire qu'une fois de plus, l'État va reprendre la main. Cela a d'ailleurs déjà commencé avec la loi Macron, qui touche au travail du dimanche - un sujet sur lequel les partenaires sociaux sont incapables de s'entendre - ou la réforme des prud'hommes.

Le problème c'est qu'en général, l'État fait les choses mal en matière sociale. Il ignore la réalité du terrain. Comme par hasard, les pays en Europe qui ont le moins de chômage sont les pays où le dialogue social fonctionne.

RTL vous recommande
Lire la suite
Medef Thierry Lepaon Pierre Gattaz
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775713914
La semaine où le dialogue social s'est désintégré
La semaine où le dialogue social s'est désintégré
REPLAY/ ÉDITO - Le Medef est mis en cause par le gouvernement suite à l'attitude déroutante de son président Pierre Gattaz. L'affaire Thierry Lepaon affaiblit la CGT. Cette semaine, le dialogue social français est mal en point.
https://www.rtl.fr/actu/conso/la-semaine-ou-le-dialogue-social-s-est-desintegre-7775713914
2014-12-03 10:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/F_VUs4Kglp0TcEhKCUm3hA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375198_francois-lenglet.jpg