2 min de lecture Vin

La production mondiale de vin n'a jamais été aussi basse

ÉDITO - La production de vin ne cesse de diminuer, la faute aux aléas climatiques qui perturbent les récoltes. Pour autant, la France tire son épingle du jeu, et la consommation ne baisse pas.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
La production mondiale de vin n'a jamais été aussi basse Crédit Image : AFP / Archives, JUSTIN SULLIVAN | Crédit Média : Christian Menanteau | Durée : | Date : La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et La rédaction numérique de RTL

La production mondiale de vin n’a jamais été aussi basse depuis 60 ans, relève l’Organisation internationale de la vigne et du vin. Une tendance qui commence à s’imprimer dans le paysage : les récoltes ne sont pas au rendez-vous.

La production mondiale vinifiée n’a pas dépassé 250 millions d’hectolitres en 2017. Un niveau historiquement faible qui est la conséquence directe des aléas climatiques qui ont frappé l’Europe : partout le raisin s’est fait plus rare. 

Si l’on scanne le trio de tête des producteurs mondiaux, ils sont tous européens, mais aucun n’échappe à la dégringolade. Le champion des grand volume, l’Italie, enregistre un recul de 17% de ses productions. La France, son dauphin, un repli de 19%. Et l’Espagne, désormais bien campée au troisième rang, connait une baisse encore plus accentuée de 20%.

À lire aussi
Une bouteille de de Romanée-Conti millésime 1945 vente aux enchères
Une bouteille de Romanée-Conti adjugée 558.000 dollars, un record pour du vin

Des enjeux économiques importants

Pour les productions d’entrée de gamme françaises, c'est une menace sérieuse. Pas encore pour les vins de caractère ou de prestige qui compensent de plus faibles volumes par une augmentation des prix. Néanmoins, derrière l’évolution de ces chiffres bruts, il y a des enjeux économiques importants.

Le premier, c’est l’exacerbation de la compétition entre les grands pays de tradition viticole et les nouveaux venus comme l’Australie, l’Argentine ou les États-Unis. Les consommateurs sont de plus en plus curieux, ils goûtent et s’intéressent aux vins d’ailleurs. L’an dernier, 2 bouteilles sur 5 produites dans le monde ont voyagé hors de leur pays d’origine. Des échanges qui pèsent 30 milliards d'euros par an.

Pas de crise de la cosnommation

Le second enjeu nous concerne très directement. La France est le premier exportateur mondial de vins et spiritueux en valeur. C’est un des rares secteurs positifs de notre piteux commerce extérieur. Nos appellations nous ont rapporté 12 milliards d'euros et dégagent un excédent qui se place entre l’aéronautique et l’industrie du parfum et des cosmétiques.

La consommation est stable voire légèrement positive avec de bonnes perspectives grâce à des pays qui comme la Chine s’ouvrent à l’art du vin. Il faudra néanmoins être patient : les Chinois sont encore loin des habitants du Vatican, qui boivent 70 litres par tête et par an. Les Portugais et les Français, classés deuxièmes, en consomment 51 litres. 

Les plus

- Bosch s’accroche au diesel et annonce une révolution technologique.

- Carrefour et Système U s’associent dans une centrale d’achat commune. La guerre des prix ne va pas baisser d’intensité.

La note du jour

15/20 à Dassault et Airbus Aviation qui vont enfin mettre leur rancœur au placard, et ils préparent maintenant de concert le futur avion de défense européen et c'est une assez bonne nouvelle pour notre industrie.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vin Viticulture France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793164648
La production mondiale de vin n'a jamais été aussi basse
La production mondiale de vin n'a jamais été aussi basse
ÉDITO - La production de vin ne cesse de diminuer, la faute aux aléas climatiques qui perturbent les récoltes. Pour autant, la France tire son épingle du jeu, et la consommation ne baisse pas.
https://www.rtl.fr/actu/conso/la-production-mondiale-de-vin-n-a-jamais-ete-aussi-basse-7793164648
2018-04-26 11:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YGY3vdeVaD2I7CROcsyjLA/330v220-2/online/image/2018/0406/7792914080_des-bouteilles-de-vin-illustration.jpg