2 min de lecture Économie

La production industrielle française s'améliore

ÉDITO - La production manufacturière, qui avait chuté de 0,7% en février, a également connu une inversion de tendance en mars, selon l'Insee.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
La production industrielle française s'améliore Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Nos usines retrouvent leur souffle, avec une augmentation de de 2% de leur production en un mois. Ce qui est tout à fait significatif. Ce sont évidemment des données qui sont beaucoup moins visibles que des files d'attente dans les magasins ou devant les concessions automobiles, mais la machine est bel et bien en marche. Plus important encore : cette embellie s'accompagne du retour des investissements. Ils sont là, et ils devraient rester présents. La Banque de France, qui collecte les intentions des entreprises dans ce domaine, confirme qu'elles sont positives pour les mois à venir. C'est un élément clé d'un regain de toute l'activité en France et, si tout va bien, de création d'emplois.

Les prévisions des différents instituts s'accordent sur un regain d'activité de 0,5% au deuxième trimestre. Ce n'est pas le Pérou, mais c'est très concrètement une situation comparable celle de nos grands voisins. Ce qui mettait un terme à trois années de croissance plus faible que la moyenne de la zone euro.

L'autre signe encourageant du tableau c'est l'amélioration de nos exportations de produits industriels. Attention, cela ne suffira pas à combler l'extrême déséquilibre global de notre commerce extérieur : la différence entre nos achats dans le monde et les ventes à l'étranger de produits "made in France" est supérieure à 55 milliards d'euros par an. Mais on commence à colmater quelques trous.

Alignement des planètes pour Macron

Il y a les indicateurs conjoncturels, et puis il y a la vraie vie. Ces améliorations vont-elles se diffuser et améliorer l'emploi ? Il faudra être patient, car l'économie est un vaste système d'écluses. Il faut en franchir plusieurs pour gagner le grand large. C'est un passage incontournable. Tout indique qu'il y aura encore 9,5% de la population active au chômage en juillet. Les entreprises veulent en priorité conforter leur situation économique avant d'embaucher. Paradoxe français : il n'y a pas toujours les qualifications nécessaires face aux emplois proposés.

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 30 juin 2020 économie
Plan de relance : des mesures pour la transition écologique du pays

Ce sont deux des points qu'Emmanuel Macron veut améliorer au plus vite avec les réformes du Code du travail et de la formation professionnelle. À l'inverse de son prédécesseur, il ne pourra pas dire que c'est la conjoncture qui va l'empêcher d'agir : l'alignement des planètes dont bénéficiera le futur président n'a pas été aussi favorable depuis dix ans.

La note du jour

13/20 au projet SeaBubbles. Ce seront des petits bateaux volants au-dessus de l'eau, et destinés aux transport urbains fluviaux. Cette start-up vient de lever 10 million d'euros. On les verra à la mi-juin à Paris.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Industrie France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants