5 min de lecture Ca peut vous arriver

La mauvaise cote des volets

REPLAY - Ca Peut vous arriver ne lâche rien. L'équipe est toujours aussi déterminée et vous promet de tout faire pour vous conseiller et vous aider. Et, ce matin, l'émission fait tout pour aider Murielle qui se retrouve avec des volets plutôt mal mesurés...

Julien Courbet Ça peut vous arriver Julien Courbet
>
Ce matin, la mauvaise cote des volets Crédit Image : Romain Boé - Abaca Press | Crédit Média : Julien Courbet | Durée : | Date : La page de l'émission
Alain Azhar avec Marie Jansen et Sarah Frikh

Le cas Murielle, des travaux mal effectués
Le 21 juillet 2015, Murielle signe le devis d'une entreprise pour la pose de 8 volets roulants. Elle verse un acompte de 1.760 euros et le montant total après travaux s'élève à près de 5.870 euros. L'artisan installe les 6 premiers volets le 30 septembre et les deux restants le 9 octobre. Problème : Murielle constate que l'entreprise a pris les mauvaises côtes et a forcé le passage des coffres de volets dans les murs. Cela a créé du jour et empêche l'étanchéité et l'isolation des volets. Une fois les travaux finis, le gérant vous présente la facture et le procès-verbal de réception sans réserve que vous refusez de signer. Malgré les relances pour la reprise des malfaçons, on ne lui propose que l'installation de plaques pour cacher les trou, ce qu'elle refuse une nouvelle fois. Le 15 décembre, une expertise est réalisée en sa faveur. Elle recommande à l'entreprise de reprendre les travaux. Depuis, la situation n'évolue pas. L'artisan lui fait des propositions sans vraiment s'engager sur le résultat final et la qualité des produits de remplacement.
Objectif : que l'entreprise reprenne les malfaçons et pose une nouvelle fois les volets roulants proprement et avec des matériaux neufs !
Résultat : On a eu l'entreprise qui s'est mis d'accord avec Murielle. Elle vient refaire les travaux courant juin.


Le cas Pascal des prestations non payées
Artisan jardinier, cela fait 5 ans qu'il réalise des travaux d'entretien mensuels dans une copropriété. Malheureusement, depuis 2015 les règlements sont de plus en plus irréguliers. Le 1er septembre 2015, le syndic finit par lui expliquer par mail la raison de ce retard : deux copropriétaires auraient des difficultés de paiement ce qui engendre un manque de trésorerie. Il relance le syndic à plusieurs reprises pour obtenir le règlement, sans succès. En février dernier, le syndic décide de mettre fin à son contrat car la copropriété ne peut plus payer. Pourtant, le 19 mai 2015, cette copropriété avait accepté un devis pour des travaux d'élagage, le travail avait été réalisé et la facture envoyée. Depuis, à chaque fois qu'il essaye de contacter le syndic, impossible de joindre les responsables et quand il y parvient, on lui sort la même excuse (problème de trésorerie). Aujourd'hui, Pascal se retrouve avec 5 factures impayées soit plus de 3.720 euros !
Objectif : que le syndic règle les 5 factures impayées, soit 3.720 euros !
Résultat : Au niveau du syndic, on se dit un peu impuissant. Mais le syndic va appuyer pour que notre auditeur soit réglé


Le cas Virginie, le lave-vaisselle qui ne fonctionne pas
Le 6 novembre dernier, elle commande sur Internet un lave-vaisselle de grande marque pour la somme de 460 euros à laquelle elle ajoute 30 euros pour souscrire la garantie sérénité. Le 8 mars dernier, elle constate qu’il ne lave plus vos assiettes ! Elle contacte le vendeur, et elle est mise en relation avec le service de la garantie. Le 15 mars un technicien se déplace, remplace la pompe…mais au final le problème reste le même. Elle recontacte donc le vendeur, qui l'envoie vers le fabricant qui lui refuse la prise en charge ! (6 mois de présomption de conformité). Le 31 mars dernier, le site internet lui annonce que son appareil va être pris en charge mais depuis plus rien n’a bougé, et elle fait sa vaisselle…à la main. 
Objectif : Qu’on lui change son lave-vaisselle !
Résultat : Elle va être remboursée

À lire aussi
Ca peut vous arriver
Portes ouvertes, épisode 45


La petite enquête de Sarah la suite
Un site qui prétend vous faire venir des stars moyennant finance. Même Julien Courbet serait sur la liste !   Mais Julien a bien évidemment confirmé ce matin que ce site n'a aucun lien avec lui. Bref, cela sent la filouterie à plein nez ! L'avocat du responsable du site a envoyé une lettre pas très convaincante, mais le site a retiré beaucoup de personnalités de son catalogue.

Le cas Jessica suite....
Elle et son compagnon,se sont installés,  il y a 8 ans, dans une ancienne fermette dans un village de la Meuse, à  Montmédy. A cette époque, c’est Miguel, le demi-frère de son compagnon et sa femme Céline, qui les informent de la vente de cette maison mitoyenne à la leur. Miguel possède  alors quelques canaris, puis un perroquet qu’il garde chez lui. Mais il y a 6 ans, Miguel décide d’agrandir la petite famille et construit une volière de 30 à 40 mètres carrés au bout de son jardin, lequel est mitoyen au sien. Elle ne peut plus sortir et profiter de son jardin sans avoir les cris incessants des volatiles. Chaque repas, chaque barbecue aux beaux jours, chaque instant passé dans le jardin se transforme en cauchemar ! Son compagnon tente de trouver une solution avec son demi-frère. En vain. Jessica et son compagnon ont rénové cette maison de leurs mains. Ce n’est donc pas envisageable de partir. En même temps, qui voudrait d’une maison avec des voisins aussi bruyants ? De plus, tous les voisins font partie de la famille de Céline, la femme du demi-frère de Gary, donc personne n’ose se plaindre du bruit. De plus, la grand- mère de Céline, Simone, n’est autre que l’adjointe au maire de Montmédy. La situation est bloquée entre les deux familles…. Hier, on a rappelé qu'au niveau de la mairie de Montmédy, il n'y avait rien de concret. Bernard Sabbah devait se rapprocher de la préfecture de la Meuse. Où en est-on ? Du côté de la Préfecture de la Meuse, on va regarder ce dossier de près. 
Jessica a été convoquée à la gendarmerie pour dénonciation calomnieuse...Elle fait le point, il semble que cela ne soit pas défavorable à Jessica.


Retour sur le cas Stéphanie
Elle et son mari sont gérants d’une entreprise dans le bâtiment en Seine-Maritime. En janvier 2015, ils décident d’acheter chez leur opérateur Orange un nouveau téléphone « incassable » pour leur chef de chantier, afin qu’ils puissent travailler dans de bonnes conditions. Ce téléphone n’étant plus disponible à la vente, Orange leur propose sans attendre un Smartphone, un Nokia Lumina 530 avec un forfait basique sans Internet. L’employé de Stéphanie utilise pour la première fois ce nouveau téléphone le 12 février 2015. Après quelques heures d’utilisation, il reçoit deux SMS de la part du service client Orange lui indiquant qu’il a consommé 4Go de Hors forfait et que la facture atteint 11  300 euros (Hors taxe) en moins de 36h, alors qu’il ne devait pas avoir de connexion Internet 3G. Depuis, Stéphanie et son mari ont bloqué les prélèvements, résilié leur abonnement chez Orange et changé d’opérateur. La facture totale avec les frais de résiliation s’élève à 18 000 euros. Malgré plusieurs réclamations, Orange ne veut rien savoir et exige depuis un an le paiement total de cette somme considérable. Les huissiers frappent régulièrement à leur porte pour cette dette. Puis Orange propose de faire une réduction de 50% de la somme due mais refuse de fournir le détail de la consommation. 

Promo, vice caché, résiliation de contrat :

Consultez les fiches et cas pratiques de nos experts : administration, habitation, auto, assurances, argent et banque, immobilier, internet et loisirs, vie privée et vie professionnelle, problèmes de voisinage...

Et n'oubliez pas : vous pouvez chaque jour pousser votre coup de gueule, au 3210 !

Lire la suite
Ca peut vous arriver Litiges
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783037360
La mauvaise cote des volets
La mauvaise cote des volets
REPLAY - Ca Peut vous arriver ne lâche rien. L'équipe est toujours aussi déterminée et vous promet de tout faire pour vous conseiller et vous aider. Et, ce matin, l'émission fait tout pour aider Murielle qui se retrouve avec des volets plutôt mal mesurés...
https://www.rtl.fr/actu/conso/la-mauvaise-cote-des-volets-7783037360
2016-04-29 09:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/zfWPSnJ8rMTgtJ-2dIauHg/330v220-2/online/image/2015/1119/7780569627_julien-courbet-et-l-equipe-de-cpva-credit-romain-boe-abaca-press.jpg