2 min de lecture Espace

La guerre des fusées : Arianespace VS SpaceX

REPLAY / ÉDITO - Face à l'arrivée de SpaceX sur le marché des lanceurs de satellites, Arianespace, qui occupe le premier rang mondial, va être privatisé au profit d'Airbus et de Safran.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
La guerre des fusées : Arianespace VS SpaceX Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau Journaliste RTL

SpaceX n'est pas un nom de code. C’est celui d'une jeune société créée par un entrepreneur californien très audacieux, Elon Musk. Après avoir créé Tesla, le fabricant de voitures électriques les plus sophistiquées du marché, puis construit la plus grande usine de batteries de stockage d’énergie du monde, il a décidé que le monopole des Européens dans le lancement des satellites était un fromage dans lequel il croquerait bien. Il a décidé de le faire avec gourmandise.

SpaceX propose déjà des lancements à des tarifs imbattables : 50 millions d'euros le lancement (30% moins cher qu’Ariane 5). C'est un coup de massue tarifaire qui déstabilise le marché des lanceurs de satellite, jusqu'ici largement dominé par Arianespace et les fusées européennes. Il faut donc réagir rapidement.

Un seul maître à bord

Privatiser Arianespace va lui permettre de rester dans la course. C’est un pari. Mais il n’y a pas d’autre solution à l’horizon. L’irruption de SpaceX a fait exploser tous les schémas existants pour les lancements civils. Économiquement d’abord. Avec l’offre low cost de l’Américain, les clients exigent désormais pour leurs satellites des fusées fiables et surtout pas chères.

Industriellement ensuite. L'usine à gaz des Européens dans laquelle chaque pays participant met son grain de sel ne peut plus être compétitive. Les fabrications sont trop éclatées ; les décisions, trop lentes ; les stratégies, pas toujours cohérentes. En confiant les clés de la salle de commande au duo Airbus-Safran, qui réalise déjà 70% du lanceur européen, il n’y aura plus qu’un seul maître de la filière.

Le combat s'est déplacé dans les usines

À lire aussi
La Nasa a publié un timelapse de dix ans de vie du soleil Propulsé
VIDÉO - La Nasa publie un timelapse de 10 ans de vie du soleil

Ces deux industriels seront seuls responsables. Depuis la conception et le choix des boulons jusqu'au lancement à partir de la base de Kourou en Guyane. Pour le prouver, le duo vient de présenter un projet séduisant : fabriquer des fusées réutilisables pour diminuer les coûts de mise sur orbite.

On retrouve dans ce dossier tous les ingrédients du bras de fer entre Airbus et Boeing. La bataille ne sera pas technologique. On est aussi fort à Toulouse qu’en Californie. Le combat s’est déplacé dans les usines.

Est-ce que nos ingénieurs sauront fabriquer et lancer leurs fusées dans les temps et à des coûts compétitifs ? Si la réponse est positive, l’avantage actuel de SpaceX, même subventionné par le gouvernement américain, sera contenu. Dans le cas contraire, un bastion stratégique européen sera enfoncé.

La note du jour

12/20 à nos collectivités. Malgré la crise des finances locales, les dépenses pour les feux d'artifices de l'été resteront, cette année, constantes : 700.000 euros à Paris, 5.000 dans les petites communes.

RTL vous recommande
Lire la suite
Espace Europe Ariane
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants