1 min de lecture France

La France perd son triple A auprès de l'agence Fitch

L'agence Fitch Ratings a annoncé, vendredi, que la France perdait son triple A en raison des incertitudes qui planent sur les perspectives de croissance dans l'hexagone.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La France a perdu son triple A auprès de l'agence de notation financière Fitch Ratings, la seule qui lui accordait encore ce sésame attribué aux premiers de la classe, selon un communiqué publié vendredi. L'agence explique sa décision par les incertitudes qui planent sur les perspectives de croissance du pays, ce qui ne donne pas beaucoup de marges au gouvernement pour atteindre ses objectifs de consolidation budgétaire.

La France perd son triple A auprès de l'agence Fitch
La France perd son triple A auprès de l'agence Fitch Crédit : AFP

La France est désormais rétrogradée à "AA+", soit la deuxième meilleure note dans l'échelle d'évaluation de la troisième agence de notation mondiale. A cette note est assortie une perspective "stable", indiquant que Fitch n'envisage pas de la toucher dans "les deux années à venir", est-il précisé dans le texte.

Des perspectives de croissance différentes

L'agence cite également les interrogations persistantes à court et moyen termes sur l'évolution de la production, du chômage et du déficit de l’État. D'autant plus que l'agence souligne avoir des divergences avec le gouvernement sur les prévisions de croissance.

Fitch dit prévoir une contraction de l'économie française de 0,3% en 2013 puis une croissance de 0,7% en 2014 et de 1,2% en 2015, alors que le gouvernement français s'attend lui à une croissance de 0,1% en 2013, 1,2% en 2014 et 2% en 2015 et 2016. "Cette divergence dans les prévisions explique la différence entre l'estimation du ratio de dette sur PIB réalisée par l'agence et les chiffres officiels", souligne l'agence.

À lire aussi
L'île de Moorea en Polynésie française. faits divers
Polynésie française : une femme grièvement blessée par un requin

Fitch souligne aussi ses différences avec le gouvernement français sur les prévisions de déficit budgétaire. Elle prévoit un déficit au-dessus de 3% du PIB jusqu'en 2014, avant de diminuer à 1% du PIB en 2017, à la fin du mandat de François Hollande. Le gouvernement prévoit, lui, un déficit de 2,9% du PIB diminuant à 0,7% à ces mêmes dates.


La rédaction vous recommande
Lire la suite
France Info Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants