3 min de lecture Renault

La Dacia Sandero, voiture la plus vendue auprès des particuliers en 2017

Avec 54.833 véhicules vendus en 2017, la Dacia Sandero, voiture d’entrée de gamme de la filiale de Renault, devient la voiture la plus vendue aux particuliers en France.

auto radio Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
Auto-Radio du 06 janvier 2018 Crédit Image : AFP / Archives, John MacDougall | Crédit Média : Christophe Bourroux | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux Journaliste RTL

Quelle est la voiture qui plaît le plus aux Français ? Pour la première fois, c'est une Dacia qui devient la numéro un des ventes. Il s'agit de la Sandero, avec une hausse des ventes spectaculaire de 12% en un an. Avec 55.000 exemplaires écoulés, la Sandero devient en effet la chouchoute des Français. Et mine de rien, c'est un exploit, car elle a doublé deux pointures, deux stars du marché depuis des années : la Renault Clio et la Peugeot 208.

La Clio et la 208 sont les voitures les plus vendues en France, sauf qu'elles sont les plus vendues si l'on compte les professionnels, comme les loueurs les entreprises, mais auprès des particuliers la vedette c'est bien la Sandero ! Dacia est d'ailleurs la seule marque a vendre 85% de ses modèles à des particuliers. Les autres c'est plutôt du 50/50.

Ce qui fait la différence, c'est son prix. L'une des moins chères du marché. Modèle de base : 8.000 euros, soit le prix d'un gros scooter. Pour vous donner une idée, comptez environ 13.000 euros pour la Peugeot 208 et la Clio. Même si la Sandero n'est pas la moins chère de la gamme, puisque c'est la Logan, le modèle historique de la marque a bas coûts. Environ 200 euros de différence.

Mais ce n'est pas la seule raison de son succès. Elle profite également de ses qualités de citadine polyvalente, 4 mètres de long aussi à l'aise en ville que sur route. La Sandero c'est la voiture anti bling-bling, sans superflu, sans chichi. Juste ce qu'il faut pour voyager d'un point A à un point B. Un rapport qualité-prix imbattable, mais ne rêvez pas à ce tarif, pas de lève-vitres électriques, pas d'autoradio et des pièces issues d'anciennes générations de Renault. Ce qui d'ailleurs la rend hyper fiable. Robuste et pas cher, voilà la clé de la réussite.

À lire aussi
Thierry Bolloré Carlos Ghosn
Renault se sépare de son directeur général Thierry Bolloré pour clore l'ère Ghosn

Et en plus elle est rentable, avec des marges de l'ordre de 10%, contre une moyenne de 6. De plus, phénomène unique, les acheteurs paient les Dacia au prix catalogue. Pas ou peu de ristourne. Donc tout bénef pour la marque au losange.

D'autant qu'il n'y a pas de concurrents en vue pour Dacia. Renault a un train d'avance avec sa super low-cost la Kwid vendue 3.500 euros en Chine et s’apprête à lancer une voiture électrique, elle aussi pas chère en Chine. Dacia, c'est tout simplement devenu la vache à pétrole pour le groupe avec un tiers des ventes dans le monde. Il faut savoir que dans certains pays comme l'Inde, le Brésil ou la Russie les modèles sont vendus sous la marque Renault.

La "grande pagaille fiscale"

Auto Plus, dans un dossier publié cette semaine, parle de "grande pagaille fiscale" à propos des nouvelles taxes sur l’automobile introduite en début d’année. D’abord, parce que les nouvelles règles sont d’une complication incroyable. Mais surtout parce que ces taxes, qui souvent se cumulent, se contredisent aussi dans leur volonté d’encourager les Français à moins polluer.

Premier exemple avec la nouvelle prime à la casse. Ce n'est donc pas une taxe, au contraire, c’est un cadeau de 1.000 euros (2.000 euros si vous êtes non imposable) qui vous est versé si vous mettez à la casse une voiture âgée et que vous achetez une voiture d’occasion ou neuve plus récente, et donc moins polluante. Il est même précisé que la voiture que vous achetez doit émettre moins de 130g de CO2 par km.

Mais le problème c’est que le nouveau malus à l’achat, qui vient d’être sévérisé, frappe maintenant les voitures neuves dès 120g de CO2 par km. Résultat, l’État peut reprendre d’une main ce qu’il vous a donné de l’autre. 

Exemple, vous mettez à la casse votre vieille ZX pour acheter un Peugeot 3008 essence neuf. Vous avez choisi un essence parce que le gouvernement vous a dit que le diesel ça pollue. Vous êtes un bon citoyen. Dans ce cas, l’État va vous donner 1. 000 euros de prime à la casse, mais va vous reprendre 253 euros avec un malus puisque cette Peugeot 3008 essence de 165 ch est malussée.

Deux bonus

Un bonus au marché de l'occasion en pleine forme. Deuxième année record avec plus de 5,6 millions de voitures échangées. Autrement dit, il se vend en France en moyenne 2,7 autos d'occasion pour une neuve. Et contrairement au neuf justement, le diesel reste majoritaire :  66% contre 47% pour les modèles récents.

Autre bonus, aux quelques villes qui ont profité de la nouvelle loi sur la privatisation du stationnement payant pour, non pas augmenter leurs tarifs comme la plupart des municipalités, mais pour au contraire rendre le stationnement gratuit.

On peut citer Tourcoing, Chamonix, Herblay, Laon, Sannois ou Épinay-sur-Seine. Comme quoi, c’est possible… En tout cas dans les petites villes !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Renault Dacia Consommation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants