1 min de lecture Christian Menanteau

La corruption économique, un fléau en pleine expansion

Une étude d'un grand cabinet d'audit semble démontrer que la corruption économique prend partout de l'ampleur. En France, on semble plutôt se voiler la face, sur le sujet de la corruption. La chronique de Christian Menanteau.

Christian Menanteau
Christian Menanteau Journaliste RTL

Oui, absolument. Selon l'enquête qu'a réalisée ce grand cabinet, Ernst & Young, 25% des responsables interrogés, dans trente-trois pays, considèrent que leur entreprise fait, ou a déjà fait, l'objet d'une fraude ou d'un acte de corruption. Cette corruption s'exerce dans tous les secteurs avec, sur le podium des activités les plus touchées, les ressources minières, la pharmacie et l'assurance.

Face à la multiplication des scandales de corruption à travers le monde, on ne retient, nous-mêmes, c'est très logique, que les plus spectaculaires : on se souvient de la fameuse affaire Enron, aux Etats-Unis. Et puis, pour ce qui concerne très directement la France, je crois qu'on a encore tous en mémoire :

- l'affaire des frégates de Taïwan, toujours pas résolues,
- celle des trafics autour des programmes d'échange pétrole contre nourriture en Irak,
- les turpitudes qui ont enveloppé nos affaires pétrolières en Angola,
- ou, ces dernières semaines, les soupçons sur Alstom qui aurait versé des centaines de millions de dollars pour décrocher des contrats en Amérique Latine.

Mais, pour aussi étonnants qu'ils soient, ces dossiers ne sont pas le pire fléau de cette corruption. Le drame, c'est la magouille au quotidien, celle qui fait perdre des marchés, et menace les emplois parce qu'on n'a pas graissé la patte au bon intermédiaire.

En France, 10% seulement des salariés interrogés déclarent qu'une commission occulte leur a déjà été demandée - à eux ou à leur société - pour conserver ou obtenir un contrat, avec un coût moyen des actions frauduleuses qui est estimé à 3 millions d'euros.

Nous sommes donc - si on en croit les chiffres - un peu plus vertueux que la moyenne des européens ?

Oui, ou alors, on est un tout petit peu moins clairvoyant sur nos pratiques, parce que les dirigeants français considèrent, à plus de 80%, que les règlements sont efficaces contre les dérapages, pour ne penser, quand même, à l'exemple à l'affaire du trader, Jérôme Kerviel, à la Société Générale, que ses responsables devraient être plus prudents dans leurs affirmations, comme le sont, d'ailleurs, leurs collègues internationaux qui, eux, ne sont que 60% à miser sur les règlementations pour endiguer la corruption et la fraude. Ils préfèrent la vigilance et la formation de leurs collaborateurs.

Mais il faut dire qu'en la matière, nous, en France, nous avons pris le sentier de la vertu bien après la caravane. La France n'a transposé la législation anti-corruption de l'OCDE qu'en 2000. Et la loi ne garantit la protection des personnes qui dénoncent des magouilles dans les entreprises que depuis novembre 2007, c'est-à-dire 30 ans après les américains, par exemple.

Par ailleurs, il semble que nos dirigeants soient plus nombreux à considérer la corruption comme une pratique commerciale presque normale, quand ils travaillent dans les pays en voie de développement.

Alors, même si nous faisons un peu l'autruche, je dois quand même reconnaître que nous progressons. Nous sommes dix-neuvième, entre le Japon et les Etats-Unis, dans le classement des pays perçus comme "terre de corruption".

*** Le coup de fil du jour :

A Xavier Bertrand, le ministre du Travail, à qui je demande pourquoi un décret de 2004 interdit aux hôtesses et aux stewards des compagnies aériennes d'exercer leurs fonctions, dès qu'ils ont 55 ans, alors que les pilotes sont, eux, autorisés à exercer le leur jusqu'à 60 ans.

*** La note du jour :

14 sur 20 à l'Agence Spatiale Européenne, qui vient de signer un accord avec l'Agence Spatiale Russe pour construire un vaisseau habité capable de transporter six personnes, et qui pourra nous emmener, peut-être, vers la lune. Les premiers essais sont prévus dès 2015, c'est-à-dire demain.

Lire la suite
Christian Menanteau Le Journal économique RTL Matin 7h-9h30
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
106640
La corruption économique, un fléau en pleine expansion
La corruption économique, un fléau en pleine expansion
Une étude d'un grand cabinet d'audit semble démontrer que la corruption économique prend partout de l'ampleur. En France, on semble plutôt se voiler la face, sur le sujet de la corruption. La chronique de Christian Menanteau.
https://www.rtl.fr/actu/conso/la-corruption-economique-un-fleau-en-pleine-expansion-106640
2008-05-15 07:20:00