2 min de lecture Économie

La classe moyenne freinée par ses dépenses incompressibles

ÉDITO - L'Insee dresse le portrait de la classe moyenne, grande oubliée de l'ensemble des études. Une photo riche d'enseignements.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
La classe moyenne freinée par ses dépenses incompressibles - Eco Menanteau Crédit Image : Romain Boé / SIPA / RTL | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Il y a de nombreuses études sur les pauvres et les riches, mais plus rarement sur la classe moyenne. L'Insee vient de combler ce vide. La photo est éclairante. La classe moyenne (tous ceux dont le niveau de vie est au milieu de l'échelle des revenus, soit près de 12 millions de personnes qui disposent de 1.510 à 1.850 euros nets par mois) a des caractéristiques très particulières. La première est qu'elle regroupe une part importante des familles dites "traditionnelles" et des personnes assez peu diplômées. Seuls 10% des adultes qui vivent dans un foyer médian a un diplôme supérieur à Bac+2.

Deuxième caractéristique révélée par l'étude : six ménages sur dix comptent au moins une personne en emploi. Dans la classe moyenne, on est à 60% ouvrier ou employé. Avec toutefois un statut d'activité qui est assez proche de celui des ménages des classes aisées. Côté revenus, son niveau de vie moyen a progressé de 17% en euros constants entre 1996 et 2014. C'est plus du double des ménages pauvres.

Cet écart très significatif s'explique par un facteur puissant : l'insertion dans le monde du travail. Dans 61% des foyers médians, il y a un salaire. C'est quasiment autant que dans la catégorie aisée, alors que seuls 39% des ménages pauvres comptent au moins une personne au travail.

À lire aussi
Bernard Arnault en 2017 classement
Bernard Arnault devient plus riche que Bill Gates

La classe moyenne a globalement bien traversé la crise. En vingt ans, elle a gagné en niveau de vie, mais aussi en confort de vie. Près de sept foyers sur dix sont aujourd'hui propriétaires, le plus souvent en maison individuelle, avec une surface moyenne de 40 mètres carrés par personne.

Il y a quand même un bémol. L'Insee relève aussi que les deux-tiers de leurs dépenses sont difficilement compressibles. Pour un quart, elles sont contraintes (logement, eau, gaz, électricité, communications). Pour 40%, elles sont incontournables (santé, éducation, alimentation, transport). Une fois tout payé, il ne reste que 35% du revenu du foyer pour toutes les autres dépenses. On note ainsi qu'un foyer médian sur cinq n'a pas les moyens de partir une semaine en vacances.

Le plus

Les 160 Pataterie et leurs 2.200 salariés sont sauvés du redressement judiciaire grâce à deux fonds d'investissement au tribunal de Limoges.

La note du jour

03/20 à la Fédération des services public CGT. Elle considère que le passage de 1.480 heures de travail par an aux 1.707 heures légales n'a aucune importance. On pense le contraire : 127 heures de différences, c'est près de quatre semaines de plus au service du public et de la collectivité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Pouvoir d'achat Social
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791077942
La classe moyenne freinée par ses dépenses incompressibles
La classe moyenne freinée par ses dépenses incompressibles
ÉDITO - L'Insee dresse le portrait de la classe moyenne, grande oubliée de l'ensemble des études. Une photo riche d'enseignements.
https://www.rtl.fr/actu/conso/la-classe-moyenne-freinee-par-ses-depenses-incompressibles-7791077942
2017-11-22 08:06:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/4YMkgZ88b1wkGg3CVa6AGQ/330v220-2/online/image/2015/0921/7779798845_christian-menanteau.jpg