2 min de lecture Économie

La big data au service de la lutte contre le gaspillage alimentaire

À partir d'une collaboration entre l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) et dix magasins de la grande distribution, les références qui génèrent le plus de gaspillage ont pu être identifiées grâce à l'exploitation des données informatiques.

Deux chercheuses en Marketing ont étudié les processus psychologiques qui poussent les Français à consommer plus que ce dont ils ont besoin.
Deux chercheuses en Marketing ont étudié les processus psychologiques qui poussent les Français à consommer plus que ce dont ils ont besoin.
Philippe Peyre
Philippe Peyre

Utiliser la big data pour réduire le gaspillage alimentaire, c'est l'un des leviers d'action élaboré par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), à partir d'une collaboration avec dix magasins de grandes enseignes. 

"Cette opération est unique en son genre. Nous avons croisé une méthode très classique d'audits, réalisés sur site, avec du big data, à savoir le traitement d'une très grande somme d'informations regroupées dans des ordinateurs", a indiqué Pierre Galio, chef du service consommation et prévention à l'Ademe, cité par Le Parisien

En collectant cette quantité importante de données relatives aux références présentes dans ces enseignes, ce travail a permis d'identifier celles qui génèrent le plus de gaspillage. Les enseignes ont alors procédé à leur suppression car il s'avère que moins de 1% de ces produits représente 20% du gaspillage alimentaire. 

Une économie moyenne de 70.000 euros en moyenne par magasin

Au delà de l'utilisation de la big data, l'Ademe et les enseignes ont testé le placement des vendeurs au rayon fruits et légumes pour limiter la "sur-manipulation" qui abîme les produits mais aussi l'étiquetage à prix réduit des produits bientôt périmés. 

À lire aussi
Affrontements entre "gilets jaunes" et policiers à Montpellier ce samedi 7 septembre 2019 économie
"Gilets jaunes" : le mouvement a coûté 2,5 milliards d'euros à la France

Après analyse des résultats, l'Ademe a fait état d'une réduction d'un quart du gaspillage alimentaire (22%) en trois mois, soit 160 tonnes de produits au total, ce qui représente l'équivalent de 320.000 repas sur une année et une économie moyenne de 70.000 euros par magasin. "Si l'ensemble de la grande distribution obtenait les mêmes résultats que les dix magasins volontaires, elle réduirait son gaspillage alimentaire de 300.000 tonnes, soit 700 millions d'euros par an", a avancé Pierre Galio. Une somme colossale qui pourrait contribuer à ce que la grande distribution se saisisse davantage du fléau que représente le gaspillage alimentaire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Société Grande distribution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants