2 min de lecture Emmanuel Macron

La baisse du déficit et la restauration de la compétitivité, priorités d'Emmanuel Macron

Le "sérieux budgétaire" et la "restauration de la compétitivité" de la France sont les deux priorités d'Emmanuel Macron, selon un entretien accordé au "Point" avant sa nomination.

Emmanuel Macron, nouveau ministre de l'Economie, lors de la passation de pouvoir avec Arnaud Montebourg le 27 août 2014.
Emmanuel Macron, nouveau ministre de l'Economie, lors de la passation de pouvoir avec Arnaud Montebourg le 27 août 2014. Crédit : AFP PHOTO / ERIC PIERMONT
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Dans une interview accordée au Point du 28 août, la veille de sa nomination en tant que nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron développe ses deux priorités : réduire les déficits publics, et relancer la compétitivité des entreprises.

Sans nommer son prédécesseur, Arnaud Montebourg, frontalement opposé au cap économique du gouvernement, le nouveau ministre de l'Economie déplore les "dissensions" qui "provoquent de l'incertitude" et "entravent la confiance, et donc la croissance". 

D'autant que selon lui, "une autre politique" qui consisterait à "relancer l'économie en France avec de l'argent public que l'on n'a pas serait illusoire". Pour Emmanuel Macron, cet axe prôné par l'aile gauche du Parti socialiste est "un mirage".

Le sérieux budgétaire au bon rythme et la restauration de notre compétitivité sont la seule voie possible.

Emmanuel Macron
Partager la citation

Par ailleurs, il est nécessaire selon Emmanuel Macron de rétablir la compétitivité de la France, "particulièrement dégradée". Celui qui s'apprête à être nommé ministre de l'Economie insiste, dans les colonnes du Point : "Le sérieux budgétaire au bon rythme et la restauration de notre compétitivité sont la seule voie possible".

Une fiscalité trop élevée en France, selon Macron

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 3 mai 2019 (Illustration) Télévision
Emmanuel Macron, fan d'Ariane du "Club Dorothée" quand il était enfant

L'ancien conseiller de François Hollande estime que "la réduction des dépenses est indispensable", mais aussi que "la fiscalité a trop augmenté". Sans langue de bois, Emmanuel Macron insiste : "Il est clair que dans notre pays, qui a besoin d'investissements, la structure et le niveau de fiscalité ne sont plus adaptés".

Emmanuel Macron propose aussi une "modernisation du marché du travail" : "Rehausser et simplifier les seuils sociaux" et "autoriser les entreprises et les branches (...) à déroger aux règles du temps de travail et de rémunérations". Il justifie ses propositions, dans cet entretien au Point : "Il s'agit de sortir de ce piège où l'accumulation des droits donnés aux travailleurs se transforme en autant de handicaps pour ceux qui n'ont pas d'emploi". 

Et l'ex-banquier d'affaires d'avouer : "Mais c'est difficile à expliquer et à porter, spécialement quand on est de gauche".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emmanuel Macron Gouvernement Valls 2 Budget
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7773953399
La baisse du déficit et la restauration de la compétitivité, priorités d'Emmanuel Macron
La baisse du déficit et la restauration de la compétitivité, priorités d'Emmanuel Macron
Le "sérieux budgétaire" et la "restauration de la compétitivité" de la France sont les deux priorités d'Emmanuel Macron, selon un entretien accordé au "Point" avant sa nomination.
https://www.rtl.fr/actu/conso/la-baisse-du-deficit-et-la-restauration-de-la-competitivite-priorites-d-emmanuel-macron-7773953399
2014-08-27 20:41:29
https://cdn-media.rtl.fr/cache/cX_LVQmlVljVc6ODF_Cpkw/330v220-2/online/image/2014/0827/7773953464_emmanuel-macron-nouveau-ministre-de-l-economie-lors-de-la-passation-de-pouvoir-avec-arnaud-montebourg-le-27-aout-2014.jpg