1 min de lecture Économie

L'économie collaborative ne devrait pas échapper aux taxes

INVITÉ RTL - Les députés ont décidé d'imposer l'économie collaborative. Au grand dam de Denis Jacquet, entrepreneur et président de l'Observatoire de l'Ubérisation.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
L'économie collaborative ne devrait pas échapper aux taxes Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Loïc Farge

L'économie collaborative est partout. On peut tout louer, tout prêter. De la voiture aux ustensiles de cuisine. Bref, c'est aujourd'hui une vraie activité commerciale. Mais que pèse vraiment ce business en France ? "Il y a beaucoup de chiffres qui circulent : on parle de 3 milliards, 3,5 milliards, 4 milliards d'euros d'économie générés", répond Denis Jacquet, entrepreneur et président de l'Observatoire de l'Ubérisation. Il rappelle qu'à lui seul Le Bon Coin "représente certainement plusieurs milliards de transactions immobilières". Mais tout dépend comment on prend la mesure (les transactions qu'il représente, le chiffre d'affaires qu'il génère).

On dit que le volume de l'économie collaborative pourrait encore tripler d'ici 2018. "On dit beaucoup de choses", tempère Denis Jacquet, selon qui "personne n'en sait rien mais annonce des chiffres". Il se contente de projeter que "le digital est en train d'envahir tous les pans de l'économie, et que cela va forcément se multiplier". Il reste aussi très prudent sur le nombre d'emplois que cela pourrait générer.

Ce qui me choque, c'est que l'on commence la réflexion sur le digital (...) par la question des charges et des taxes

Denis Jacquet, président de l'Observatoire de l'Ubérisation.
Partager la citation

Fort de succès, l'État veut aujourd'hui sa part. L'Assemblée nationale a récemment voté un amendement qui obligera les plateformes à transmettre les revenus de leurs utilisateurs en 2019. "Alors que nous avons affaire à des gens qui cherchent non pas à accroître leurs revenus mais à réduire leurs charges pour essayer de s'en sortir, vous avez des représentants de la nation qui se sont acharnés à trouver une taxe et à soumettre au régime du RSI, que tout le monde veut supprimer", tonne Denis Jacquet.


Taxer une économie encore balbutiante, vraiment une bonne idée ? "Ce qui me choque, c'est que l'on commence la réflexion sur le digital, qui bouleverse totalement nos habitudes, nos économies et nos usages, qui est une ressource dans lequel nous n'avons aucun géant économique français ou européen, par la question des charges et des taxes", lance Denis Jacquet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Internet Activité économique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants