2 min de lecture Épargne

L'assurance-vie victime d'une rémunération basse et d'une désaffection

ÉDITO - L'assurance-vie n'est plus un placement aussi recherché du fait d'une rémunération faible.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
L'assurance-vie victime d'une rémunération basse et d'une désaffection Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau Journaliste RTL

L’assurance-vie n’attire plus les français, sa collecte est restée au point mort en septembre. C’est un événement rare pour le placement fétiche des épargnants. La collecte nette c’est à dire la balance entre les économies récoltées et les retraits a été de zéro. Les placements ont augmenté de 9,6 milliards et les sorties exactement du même montant. C’est le plus mauvais bilan mensuel depuis décembre 2013. Il illustre une tendance lourde qui s’est affirmée à la fin de l’année dernière sous l’influence de la baisse des taux d’intérêt.


Les épargnants qui possèdent dans leur immense majorité des contrats en fonds euro, ils sont 80% à privilégier cette épargne qui est solidement garantie, ont bien digéré les messages des assureurs et du gouvernement : ce type de placement ne va plus rapporter grand-chose cette année et probablement moins encore en 2017.

Le blocage possible des sommes serait dissuasif

Mais ce n’est pas la seule explication : une menace plane désormais sur l’assurance-vie : un texte de la loi Sapin 2 prévoit de bloquer tout ou partie de l’accès à son épargne si la situation des sociétés gestionnaires venait à se dégrader. En clair, les pouvoirs publics se réservent le droit de retenir nos économies dans les caisses des sociétés d’assurance le temps nécessaire à leur redressement. Et si celui-ci n’a pas lieu c’est la perspective d’une perte sèche de votre capital qui pointe le nez. L’hypothèse est très improbable au moins dans les limites des 100 000 €, l’équivalent de la garantie offerte aux comptes bancaires. Mais elle est suffisamment réfrigérante pour faire réfléchir les déposants et les éloigner de l’AV.

À lire aussi
Contrats d'assurance économie
Assurance vie : les transferts de contrats bientôt possibles ?

La situation ravit les assurances. Paradoxal mais c’est vrai : cet arrêt des dépôts les enchante. L’importance des montants qu’ils gèrent, 1620 milliards € l’équivalent de 5 fois le budget de la Nation, pèse aujourd’hui sur leurs comptes. Les assureurs qui placent notre argent sur les marchés financiers sont rémunérés à des taux proches de zéro alors que pour conserver leurs meilleurs clients ils doivent leur offrir des rendements bien supérieurs à 2%. Un grand écart intenable pour leur trésorerie. Cette pause est donc bienvenue. Sauf pour l’Etat qui finance sa dette en grande partie avec l’assurance-vie.

Flashs du jour

Près de 30% de l'énergie produite sur la planète sera d'origine verte dans 5 ans.

On a le moral dans l'immobilier : les volumes des transactions vont augmenter de 9.5% en un an et dépasser le record de 2007.

La note

16/20 à l’Ecole Normale Supérieure. Elle domine le classement mondial des Universités qui forment proportionnellement le plus de prix Nobel : 13 pour 10.000 étudiants, les deuxièmes Caltech et Harvard n’ont que 6 lauréat pour 10.000 élèves. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épargne Économie Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785453479
L'assurance-vie victime d'une rémunération basse et d'une désaffection
L'assurance-vie victime d'une rémunération basse et d'une désaffection
ÉDITO - L'assurance-vie n'est plus un placement aussi recherché du fait d'une rémunération faible.
https://www.rtl.fr/actu/conso/l-assurance-vie-victime-d-une-remuneration-basse-et-d-une-desaffection-7785453479
2016-10-26 11:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nxcGyFn8ayD0ABdBjjwGBA/330v220-2/online/image/2016/1026/7785455340_l-assurance-vie-est-un-placement-moins-recherche.jpg