13 min de lecture Assurances

L’assurance scolaire, une couverture plus utile qu’on ne le croit

Cette année, avec la réforme des rythmes scolaires, les enfants participent à de nouvelles activités. Cette évolution rend la souscription à une assurance scolaire de plus en plus nécessaire.

Un élève lors de la rentrée scolaire, le 3 septembre 2013.
Un élève lors de la rentrée scolaire, le 3 septembre 2013. Crédit : Martin Bureau - AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Pas obligatoire mais fortement conseillée. C’est ainsi que peut se définir l’assurance scolaire. À chaque rentrée, les publicités pour la présenter fleurissent. Bien sûr, votre enfant est déjà protégé si vous avez souscrit à une assurance multirisques habitation (MRH). Mais seuls les sinistres qu’il cause dans l’enceinte de l’école ou lors des sorties scolaires obligatoires comme à la piscine ou au gymnase sont couverts. Par contre, la MRH ne couvre pas les dommages qu’il s’inflige à lui-même, comme la casse des lunettes à la suite d'une chute, ni ceux qui ont lieu dans le cadre des activités périscolaires comme des visites ou des voyages scolaires.

Plus d’activités à couvrir

Avec la réforme des rythmes scolaires qui entraîne une augmentation du nombre d’activités périscolaires, la question de souscrire à une assurance scolaire se pose plus que jamais. "Comme elle est obligatoire pour les sorties extra-scolaires, on pourrait en déduire que c’est aussi le cas pour les activités proposées dans le cadre de cette réforme, indique-t-on du côté de Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema). Mais pour le moment, rien n’est fixé officiellement". Sur le terrain, ce sont le plus souvent les mairies qui exigent une attestation d’assurance scolaire lors de l’inscription à ces nouvelles activités.

Des protections étendues

En attendant que la décision soit prise, un comparatif entre ce que couvre l'assurance multirisques habitation (MRH) et ce que propose une assurance scolaire peut être utile. D’autant plus que le prix de ces assurances n’est pas très élevé. Il faut compter, en moyenne, 10 euros par an et par enfant pour une formule basique et jusqu’à une trentaine d’euros pour des formules plus complètes pouvant assurer votre enfant 24h sur 24. Pour la plupart d’entre elles, ces garanties protègent contre le vol, le racket et certaines proposent même des services d’assistance permettant à un enfant malade de poursuivre sa scolarité à domicile. Autre atout non négligeable : les franchises sont généralement moins importantes que celles figurant dans l’assurance multirisques habitation.

SERVICES
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assurances Rythmes scolaires École
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants