2 min de lecture Restaurant

L'Alsacien : le premier bar à tartes flambées de Paris

Dans ses restaurants, Jacques-Henri veut être un "distributeur de bonheur".

micro générique Mon métier, ma passion Armelle Levy iTunes RSS
>
L'Alsacien : le premier bar à tartes flambées de Paris Crédit Image : Armelle LEVY | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Armelle Levy
Armelle Levy Journaliste RTL

Jacques-Henri Strubel a quitté son Alsace natale pour créer il y a cinq ans, son bar à flammekueche à Paris.  La tarte flambée, "c'est de la pâte à pain sans levain qu'on presse le plus finement possible, avec de la crème avec du fromage blanc, des oignons et des lardons", explique-t-il. 

Un savoir-faire traditionnel, il faut dire que Jacques-Henri est tombé dans la marmite quand il était tout petit. Il a grandi dans un restaurant, L'auberge Saint-Martin, à Kintzheim. " A 4 ans, je me faisais ma flammekueche au feu de bois, avec les serveurs et les cuisiniers qui étaient comme mes tontons et mes marraines" se souvient-il. 

Aujourd'hui, pour populariser la flammekueche, il fait évoluer les recettes: au tofu fumé, pour les vegan, ou encore sans porc, ou sans crème et sans lactose. Des tartes flambées à partager.

L’établissement se veut high-tech. Un biper posé sur la table permet de récupérer sa tarte flambée directement auprès de son Flambeur. Et il y a une tireuse à bière en libre-service avec une carte pré-payée. 

À lire aussi
Le restaurant MacDonald's de Quévert (Côtes d'Armor). faits divers
Côtes d'Armor : 11 personnes évacuées d'un MacDonald's après une intoxication au gaz

Cette aventure n'aurait pas été possible sans l'appui de son associé. Jacques-Henri Strubel et Alexandre Hidier se sont rencontrés à l'école de commerce , l'Ecole des dirigeants et créateurs d'entreprises à La défense. Et ils sont vraiment complémentaires. " Alexandre étant extérieur à la restauration, il a ramené des idées, comme les tireuses à bières en libre-service et les biper" explique Jacques-Henri.

Jacques-Henri et Alexandre ont ouvert L'Alsacien à Paris il y a cinq ans, et le deuxième, deux ans après à Besançon, et ils vont en un ouvrir un troisième à Paris. Avec l'objectif de créer des franchises de tarte flambée partout en France.

Les deux associés n'hésitent pas à faire progresser leurs employés. Ils prennent plaisir  aujourd'hui à "polir le diamant, leur apprendre des choses, les voir grandir". Et ils veulent aller encore plus loin. "Ce serait juste génial que grâce à notre concept, à notre savoir-faire, et à une grande part de nos méthodes, on puisse permettre à des gens d'entreprendre " ajoute-t-il

Les deux bars à tartes flambées, à Paris et Besançon comptent aujourd'hui une vingtaine de salariés. Mais ce n'était pas gagné. L’Alsacien fut l’un des cinq projets récompensés lors de la première édition du Prix des Cafés pour nos régions. Une récompense de 10 000 €, bienvenue à l'époque, sans laquelle, ils n'auraient jamais ouvert.  "Ce Prix nous a crédibilisé auprès de la banque, et nous a boosté. Quand on a affaire à des gens qui croient en nous, c'est juste hyper-motivant" se souvient Jacques-Henri.

Lire la suite
Restaurant Restauration Alsace
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants