1 min de lecture Autour des Jeux

JO : les sponsors risquent gros pour leur image

Alors que la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques se tiendra le 08/08/08 à 20h08... Les sponsors risquent de souffrir de l'image ambiguë de la compétition en Chine. La chronique de Bénédicte Tassart.

245 _TASSART
Bénédicte Tassart
et La rédaction de RTL

On parle ce matin des Jeux Olympiques, avec des entreprises anxieuses : les sponsors de cette édition Pékin 2008.

Et dans la liste de ces sponsors, on retrouve les habitués qui accompagnent le Comité International Olympique depuis des années : Coca-Cola, Mac Do, Kodak, Visa... eux déboursent environ 12 à 16 millions d'euros par an. Et puis, il y a les partenaires : Adidas, Volkswagen, Johnson and Johnson, qui ont dépensé entre 10 et 80 millions d'euros pour se retrouver dans cette liste. A noter qu'on trouve un partenaire français, un partenaire technologique, qui fournit toute l'infrastructure informatique : Atos Origin. Et puis, Pékin oblige, il y a cette année des partenaires chinois : les machines à laver Haier, la bière Tsingtao ou encore le vin Great Wall... C'est qu'il en faut des sponsors pour des Jeux qui dépassent toutes les prévisions de budget, des jeux qui vont coûter 30 milliards d'euros ! On est loin des 7 milliards des Jeux Olympiques d'Athènes, il y a 4 ans.

Alors, ce n'est pas un chemin de roses pour ces entreprises les JO de Pékin, et elles ne s'attendaient sûrement pas à tant de contrariétés, tant d'embûches. Pas facile en effet de soutenir les JO cette année. Ca a commencé avec la répression au Tibet, le parcours plus que chaotique de la flamme olympique, les scandales du dopage, la pollution, la restriction de l'accès à internet pour la presse... Bref, les JO de Pékin ne sont pas clean et tous ces sponsors ont dû monter d'urgence des équipes de management de crise. Ils ont embauché des consultants médias pour répondre aux critiques qui fusaient du monde entier. Des sponsors qui s'en tiennent à leur principe : les Jeux, c'est l'unité, le travail d'équipe et l'accomplissement des rêves.

Mais le résultat est là : selon une étude, en France, 45% des personnes sont intéressées par les Jeux, c'est 14 points de moins qu'en 2004. Et le phénomène est le même en Espagne, en Allemagne, aux USA, en Russie... Les téléspectateurs sont déçus, ils pensaient que les Chinois allaient adoucir leur politique avec les Jeux et il n'en est rien !

Et pourtant, Bénédicte, ces sponsors n'ont pas l'air de regretter leur choix.

Non, parce qu'il ne faut pas oublier le principal : le marché chinois et ces 1 milliard 300 millions de consommateurs potentiels. Ca fait rêver. Et Adidas, par exemple, a bien compris l'intérêt qu'il pouvait en tirer. L'équipementier sportif vient d'ouvrir à Pékin son plus grand magasin au monde, plus de 3.000 mètres carrés, et ses slogans misent uniquement sur les sportifs chinois. "La Chine est bien prête", une stratégie gagnante. Les Chinois adorent et se disent prêts à acheter les produits des sponsors, des entreprises qui ont donc trouvé le juste équilibre entre leurs intérêts commerciaux et un soutien politique trop affiché.

Lire la suite
Autour des Jeux JO Pékin 2008 Le Journal économique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants