1 min de lecture International

Japon : des fuites d'eau à la centrale nucléaire d'Onagawa

Quatre personnes ont été tuées et une centaine blessées après le séisme de magnitude 7,1 qui a frappé jeudi soir le nord-est du Japon, déjà dévasté il y a près d'un mois par un tremblement de terre et un tsunami géants, selon l'Agence de gestion des catastrophes et des médias. Une alerte à un tsunami pouvant aller jusqu'à deux mètres de haut a été levée une heure et demie plus tard sans qu'il n'y ait eu de vagues anormalement élevées signalées sur le rivage. L'Agence de Sûreté Nucléaire affirme qu'aucune centrale atomique de la région n'a subi de dégâts. La réplique n'a pas endommagé la centrale de Fukushima, où les opérations se poursuivent pour éviter une catastrophe nucléaire majeure. Mais des fuites d'eau ont été repérées à la centrale nucléaire d'Onagawa. De l'eau s'échappe notamment des piscines de stockage de combustible usagé dans les réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale. Trois autres fuites ont été signalées dans le réacteur 3.

De l'eau s'échappe notamment des piscines de stockage de combustible usagé dans les réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale d'Onagawa
De l'eau s'échappe notamment des piscines de stockage de combustible usagé dans les réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale d'Onagawa Crédit : DR
micro générique
La rédaction de RTL et Joël Legendre

La centrale d'Onagawa, dans la préfecture de Miyagi, est à l'arrêt depuis qu'elle a été touchée par une vague de 13 mètres après le séisme de magnitude 9 survenu le 11 mars dans le nord-est du Japon. Deux des trois lignes électriques alimentant le site ont été coupées en raison du séisme de jeudi, a précisé l'exploitant de l'installation, Tohoku Electric Power. Cette société assure cependant que les niveaux de radioactivité aux abords du site n'ont pas changé.

Les opérations de refroidissement des barres de combustible usagé ont repris après une interruption et le site dispose toujours d'un générateur de secours en cas de nécessité. La baisse du niveau d'eau dans les piscines de refroidissement est une source d'inquiétude car, si elles ne sont pas suffisamment immergées, les barres de combustible usagé provoquent des rejets radioactifs dans l'atmosphère.

Le personnel travaillant sur le site de la centrale accidentée de Fukushima Daiichi (N°1) avait été évacué par précaution vers l'intérieur des terres. Quelque 3,3 millions de foyers ont été privés d'électricité dans la région du nord-est, a indiqué la société d'électricité locale, Tohoku Electric Power.

Le nouveau séisme de jeudi a provoqué la mort de quatre personnes. Une femme de 63 ans, qui était sous assistance respiratoire, est décédée dans la préfecture de Yamagata, selon l'Agence de gestion des catastrophes et des médias. Deux hommes de 79 et 85 ans ont été tués dans la préfecture de Miyagi, selon la télévision publique NHK et l'agence de presse Jiji. Dans la ville de Tome (préfecture de Miyagi) une femme de 83 ans est décédée après avoir été admise à l'hôpital, a ajouté Jiji.

Une centaine de personnes ont été plus ou moins gravement blessées par la secousse, identifiée comme une réplique du séisme de magnitude 9 du 11 mars.

Le constructeur d'automobiles japonais Toyota a annoncé vendredi qu'il allait redémarrer le 18 avril l'ensemble de ses usines d'assemblage sur l'archipel, dont le fonctionnement est fortement perturbé depuis le séisme et le tsunami du 11 mars

Lire la suite
International Japon Séisme au Japon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants