2 min de lecture Économie

Investissements : le quatrième grand plan sera-t-il le bon ?

ÉDITO - Le gouvernement a présenté lundi 25 septembre les grandes lignes du "plan d'investissement" promis par Emmanuel Macron, qui sera doté de 57 milliards d'euros pour financer d'ici 2022 les priorités de l'exécutif.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Christian Menanteau : le quatrième grand plan d'investissement sera-t-il efficace ? Crédit Image : Camille Kaelblen / RTL | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

Le plan de 57 milliards d'euros d'investissement d'ici 2022 est ambitieux, comme le sont tous les projets gouvernementaux de ce type. Est-ce qu'il sera efficace ? On va se garder de tout emballement excessif. Car sur le principe, il n'y a rien de neuf dans le ciel de l'Élysée. La France entame son quatrième programme d'investissements d'avenir depuis 2010. Quasiment un tous les deux ans, et tous richement dotés puisqu'en sept ans ce sont 57 milliards d'euros qui ont été théoriquement engagés.

Tout cet argent n’a pas été investi en vain. Mais à l'exception de la recherche, qui a été réellement fouettée par ces initiatives, la balance entre ces sommes très importantes et les résultats concrets dans nos entreprises, comme dans notre cadre de vie, ne restera pas, en tout cas à ce jour, dans les annales des grandes réussites économiques du pays. il suffit pour s'en convaincre de scruter le gouffre de notre balance commerciale ou le bilan énergétique de nos logements.

Le pari de l'efficacité

Ce quatrième plan d'investissements sera-t-il enfin être le bon ? Il faut le souhaiter. Ce plan était initialement un objet de campagne. Emmanuel Macron élu, c'est devenu un projet politique et économique qui est, il faut le reconnaître, très différent des précédents. Son architecture vise le long terme, et elle n'a pas pour objectif de relancer la consommation. Ça tombe bien : la conjoncture reprend des couleurs, c'est sur elle que reposera la relance de la demande.

Très concrètement, ce plan fait le pari de l'efficacité par l'évaluation continue et la sanction des programmes inutiles avec trois cibles : améliorer la compétitivité du "made in France", réduire ce que les experts le chômage structurel (ce plafond de verre qui bloque 10% des actifs hors du marché du travail, c'est l’objet de la réforme de la formation professionnelle) et assurer la transition écologique et numérique. C'est lourd. Mais cela va exiger une révolution culturelle dans les ministères, les administrations et, par-dessus tout, des politiques compétents et tenaces.

Les plus

À lire aussi
Des billets de banque (illustration) Banques
Une banque sur trois est menacée de fermeture dans le monde

- Une augmentation de 2 euros du forfait hospitalier journalier est dans les tuyaux. Il devrait passer à 20 euros.

- La France attire les investissements à risques : 2,8 milliards depuis janvier. C'est beaucoup mieux que la Grande-Bretagne.

- Un bon anniversaire à Mickey : la souris fête ses 90 ans. Toujours aussi alerte, elle vaut près de 9 milliards de dollars.

La note du jour

12/20 à Jean-Michel Mathieu. Le directeur général de Joon, la nouvelle extension d'Air France, espère concilier low cost et qualité de service. La tentative est intéressante, mais sans danger pour les Ryanair et autres EasyJet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Investissement France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants