2 min de lecture Grande distribution

Intermarché confirme la suppression de 447 postes

Le groupe a dévoilé mardi les conséquences sur l'emploi de la réorganisation de son activité logistique.

L'Intermarché de Quimperlé (Finistère) (illustration)
L'Intermarché de Quimperlé (Finistère) (illustration) Crédit : FRED TANNEAU / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Intermarché confirme la suppression de 447 postes ce mardi 12 mai. Plus tôt dans la journée, le distributeur avait dévoilé son plan aux représentants du personnel. Le groupe a présenté les impacts sociaux de sa transformation logistique

La direction du groupe a annoncé 447 suppressions de postes d'ici à 2018 dans sa filiale logistique ITM LAI, engagée dans un vaste plan de transformation depuis 2012. Ce projet prévoit aussi des propositions de mutation concernant 401 salariés, ainsi que 241 créations de postes.

Ce plan, qui comporte la fermeture de six bases logistiques, a été présenté lors d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire. Il vise, selon la direction, à "assurer la pérennité d'ITM LAI dans un contexte économique ultra-concurrentiel". 

Les syndicats évoquent 600 suppressions de postes

Mais, pour les syndicats, ce plan aboutira plus vraisemblablement à la suppression d'au moins 600 postes. En effet, nombre de salariés ne pourront accepter des mutations dans des bases logistiques distantes de plus d'une centaine de kilomètres de leur domicile, arguent les représentants du personnel. 

À lire aussi
L'Intermarché de Quimperlé (Finistère) (illustration) Cuisine
Après Lidl, Intermarché lance son robot cuiseur bon marché dès le 10 décembre

Ceux-ci en veulent pour preuve le résultat des premières phases de ce vaste plan de transformation logistique, lancé en 2012, dont les annonces actuelles constituent le troisième volet. Quand la base de Narbonne "a fermé fin 2014 pour être transférée à Béziers, sur 215 personnes, 105 n’ont pas suivi", rappelle Martine Cour, représentante syndicale CGT.

Les premiers détails de la phase 3 du plan avaient été présentés mi-avril. Les six bases qui vont fermer sont Rostrenen (Côtes-d'Armor), Saint-Gérand (Morbihan), Levet (Cher), Avermes (Allier), Magny-le-Désert (Orne) et Mellac (Finistère). Ces fermetures seront assorties de la création de trois nouvelles bases à Neulliac (Morbihan), Erbrée (Ille-et-Villaine) et Bourges (Cher).

Mutation à plus de 100 km

Pour Mickaël Aumoitte, représentant CFDT, "la direction fait un distinguo entre suppressions et propositions de mutations. Mais comment peut-on parler de mutations, sachant que les collègues sont au smic, qu'ils ont pour la plupart une maison avec un emprunt sur le dos, que le conjoint travaille et que les postes qu'on leur propose sont à plus de 100 km ?" 

La CFDT veut que des moyens "substantiels" soient donnés aux salariés qui "pourraient être amenés à accepter" une mutation.

Début avril, l'approvisionnement de "plusieurs centaines" de magasins Intermarché avait été perturbé par une grève de salariés de plusieurs bases protestant contre cette réorganisation. La CFDT n'a pas exclu de nouveaux mouvements dans les bases promises à la fermeture. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grande distribution Intermarché Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants