2 min de lecture Social

Inégalités hommes/femmes : il faudrait encore 118 ans pour combler l'écart économique

REPLAY / ÉDITO - Les inégalités entre les sexes, qui avaient diminué dans le monde entier, marquent le pas aujourd'hui, selon un rapport publié par le Forum économique mondial.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Inégalités hommes/femmes : il faudrait encore 118 ans pour combler l'écart économique Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

On ne parvient plus à réduire les inégalités économiques entre les hommes et les femmes. C'est ce que nous dit un volumineux rapport du World Economic Forum, qui a compilé d'innombrables données sur 145 pays. En moyenne dans le monde, une femme gagne 11.000 dollars par an, contre 21.000 pour un homme, c’est-à-dire à peine plus que la moitié. L'écart se réduit bien, mais beaucoup plus lentement qu'auparavant. Par rapport à 2006, le fossé ne s'est réduit que de 4% au total, quand on prend tous les critères, et de 3% en ne prenant que le critère économique. A ce rythme, il faudra plus d'un siècle (118 ans) pour le combler tout à fait.

C'est dans le monde politique les inégalités sont-elles les plus marquées.
Les femmes ne comptent que pour 19% des parlementaires dans le monde, et 18% des ministres, alors que 50% des chefs d'État sont des femmes. Dans le monde économique, l'indice d'inégalité mondiale est encore élevé, en particulier à cause des différences de salaires. C'est en matière de santé et d'éducation que les différences sont les plus faibles, on touche presque à l'égalité. Dans près de 100 pays, il y a désormais plus d'étudiantes que d'étudiants.

Résultats contrastés en France

Le rapport classe 145 pays. Tout en haut du tableau, l'Europe du nord, avec l'Islande en tête, suivie de la Norvège, la Finlande et la Suède. La plupart des pays européens sont dans les vingt-cinq premiers. Les États-Unis n'arrivent qu'en 28ème position, derrière la Barbade : ils ont chuté de huit places en dix ans. Tout en bas du classement, on trouve la Syrie, le Pakistan et le Yemen.

La France occupe la 15ème position pour le classement général. C'est un peu mieux qu'il y a dix ans où nous étions 16ème. Les résultats détaillés sont très contrastés. On cartonne en matière d'éducation, où nous avons atteint l'égalité pleine, avec le premier rang mondial. En matière de santé, on est également à la première place du globe. Autre domaine d'excellence : la part des femmes au gouvernement, premier rang mondial à nouveau (c'est le bénéfice de la règle de la parité).

Le quota, une solution à long terme

En revanche, nous sommes presque les plus mauvais du monde pour l'égalité des salaires entre hommes et femmes à même poste (132ème sur 145). Bonnet d'âne encore pour l'accès aux métiers scientifiques et technique (70ème rang).

À lire aussi
Le réalisateur Ladj Ly au festival de cinéma français "City of Lights, City of Angels", à Hollywood. Cinéma
"Les Misérables" : "Un cri d'alarme que j'adresse aux politiques", confie Ladj Ly

Dans les pays modèles, il y des politiques qui permettent de réduire les inégalités entre sexes et dont on pourrait s'inspirer. Selon le rapport, l'instrument le plus utile est le quota de places réservées aux femmes, dans les gouvernements ou, comme en Norvège, dans les conseils d'administration des entreprises. En France, un quota de 40% de femmes dans les conseils d'administration sera obligatoire en 2017. Comme toute discrimination positive, la méthode est critiquée pour être artificielle. Mais sur le long terme, ça marche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Social Égalité hommes-femmes Discriminations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants