2 min de lecture Impôts

VIDÉO - Impôt à la source : Laurent Berger demande une réforme fiscale

REPLAY / INVITÉ RTL - Le secrétaire général de la CFDT estime que le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu est "un micro-sujet".

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Laurent Berger, invité du "Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI" Crédit Image : RTL / Frédéric Bukajlo / Abacapress | Durée : | La page de l'émission
Jérôme Chapuis
Jérôme Chapuis et Marie-Pierre Haddad

L'impôt à la source séduit les Français qui sont 64% à y être favorables, selon un sondage Le Parisien et iTélé, publié ce dimanche 21 juin. Invité du Grand Jury RTL / Le Figaro/ LCI, Laurent Berger a martelé que le prélèvement à la source ne doit pas "faire office de réforme fiscale". Le numéro un de la CFDT a émis des réserves sur le prélèvement de l'impôt à la source qui ne doit pas être "vendue comme réforme fiscale". 

"On parle de la façon de percevoir l'impôt. Moi, ce qui m'intéresse, c'est aussi une réforme fiscale. Ce n'est pas le prélèvement à la source qui fera office de réforme fiscale", explique-t-il. Il ira même jusqu'à qualifier le prélèvement à la source de "micro-sujet", dans un contexte où la France a besoin d'une vraie réforme fiscale". Le secrétaire général de la CFDT a plaidé pour "une réforme qui permet enfin de dire qui doit payer, au service de quoi. Je veux aussi un impôt plus progressif". 

Contre la fusion CSG - impôt sur le revenu

Le prélèvement à la source voulu et annoncé par le gouvernement provoque des réticences du côté de l'opposition, notamment sur le fait que l'employeur connaisse les informations personnelles de son salarié. Laurent Berger y voit "un vrai souci" en matière de "confidentialité". "C'est un des points d'alerte qu'on a. D'autres pays européens, paraît-il, savent traiter cette question-là. Ce n'est pas handicapant, mais ça pose un vrai souci, si on ne sait pas le traiter parce qu'il y a un droit à la confidentialité du salarié", souligne-t-il. 

Certains détracteurs craignent que le prélèvement de l'impôt à la source entraîne une fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG. Chose à laquelle s'oppose la CFDT, puisque "la CSG sert à financer la protection sociale. Je ne veux pas qu'un jour on me dise 'on financement moins la protection sociale à cause de la dépense publique'". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Impôts Laurent Berger CFDT
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants