2 min de lecture Économie

Immobilier : le Grand Paris a une belle carte à jouer

ÉDITO - Le Marché international des professionnels de l'immobilier bat son plein à Cannes. Cette année, la manifestation dépasse largement les seuls sujets qui touchent à la pierre.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Immobilier : le Grand Paris a une belle carte à jouer Crédit Média : RTLNET | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

La 28e édition du Marché international des professionnels de l'immobilier (Mipim) se révèle un cours d'économie et une leçon de géopolitique. Les 23.0000 professionnels de 90 pays sont réunis autour de la Croisette sur le thème de "la Nouvelle Donne". Le titre est pas mal trouvé : les pays stars de la manifestation sont, en effet, la Grande-Bretagne et la Turquie. Deux nations en rupture de ban avec l'Europe.

Le cas britannique est exemplaire. C'est à Cannes que Londres, qui craint pour sa rente immobilière, et au-delà pour les métiers qui y sont associés, veut enrayer le mouvement de désinvestissement qui frappe la capitale anglaise. En 2016, le volume des investissements en bâtiments et immeubles professionnels a déjà fondu de près de 30%.

Les 5.000 investisseurs du monde entier, et particulièrement les grands fonds du Moyen-Orient ou d'Asie, prennent très au sérieux les trois scénarios post-Brexit du courtiers Jones Langsalle. D'abord, si le divorce entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne offre à nos amis britanniques le beurre et l'argent du beurre (en clair un accord favorable à la City et aux institutions financières anglo-saxonnes), les pertes d'emplois ne dépasseraient pas les 10.000 postes.

À lire aussi
Le Livret A a été créé le 22 mai 1818 livret A
Livret A : pourquoi les Français l'aiment tant ?

Arguments forts

Ensuite, si les négociations sont un peu plus viriles, le flux des réfugiés passerait à 60.000. Enfin, si la séparation se fait dans la douleur, le cap des 10.000 départs serait franchi. Un risque majeur pour l'économie anglaise qui a besoin de conserver ces cadres à haut pouvoir d'achat et à forte expertise professionnelle.

Outre-Manche, on n'est pas prêt de baisser les bras. Mais Paris et l'Allemagne multiplient les offres de service aux grandes entreprises qui seront pénalisées par le Brexit. Avec des arguments forts : fiscalité adaptée et compétitive, simplification administrative, et surtout des prix de l'immobilier attrayants (le mètre carré à la Défense se loue actuellement 500 euros, contre 1.500 le long de la Tamise).

Et comme la baisse de la livre ne suffit pas à combler les coûts de construction, qui restent toujours plus élevés de l'autre côté de la Manche, autant dire que le Grand Paris a une belle carte à jouer, s'il s'en donne les moyens et si la visibilité de notre économie s'éclaircit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Immobilier Logement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787688283
Immobilier : le Grand Paris a une belle carte à jouer
Immobilier : le Grand Paris a une belle carte à jouer
ÉDITO - Le Marché international des professionnels de l'immobilier bat son plein à Cannes. Cette année, la manifestation dépasse largement les seuls sujets qui touchent à la pierre.
https://www.rtl.fr/actu/conso/immobilier-le-grand-paris-a-une-belle-carte-a-jouer-7787688283
2017-03-16 09:43:00