2 min de lecture Immobilier

Immobilier : dans quels cas profiter des taux d’emprunt très bas ?

INTERVIEW - En renégociant ou en contractant un nouveau prêt, ou tout simplement en ne changeant rien.

Les taux de crédit immobilier tombent sous les 2%
Les taux de crédit immobilier tombent sous les 2%
Marie de Fournas

Depuis quelques années, les taux de crédit immobilier n’ont cessé de chuter. À tel point qu’aujourd’hui, selon la durée du remboursement, ils peuvent être inférieurs à 2%. Entre 2007 et 2009, ils culminaient facilement à 4 ou 5%. Un grand écart quand on sait que certains prêts s’élèvent à des centaines de milliers d’euros et que les remboursements s’étalent parfois sur 30 ans. Il est donc temps de plonger le nez dedans, d’aller faire un petit coucou à votre banquier et même à ses concurrents.

Pour ceux qui ont déjà contracté un crédit il y a plusieurs années, il est possible de demander à votre banque de le renégocier. "Attention cependant aux ‘pénalités de remboursement anticipé’", averti Alain Babin, délégué syndical CGT au crédit agricole, contacté par RTL.fr. "Même si ces pénalités se négocient, elles tournent autour de 3% de ce qu’il vous reste à payer. Dans certains cas cela ne vaut donc pas du tout le coup", précise-t-il.

Il ne faut pas s’arrêter au taux, mais regarder le coût dans son ensemble

Alain Babin, (crédit agricole)
Partager la citation

Un ménage ayant fait un emprunt il y a 5 ou 7 ans et qui a vu ses revenus augmenter, a de fortes chances d’y gagner en raccourcissant la durée de remboursement. Pour ceux qui avaient fait un emprunt à taux variable, vous pouvez profiter de cette période pour tenter de le passer en taux fixe. Prenez l'initiative, ce n’est a priori pas votre banque qui va vous appeler pour vous conseiller de le faire.

À lire aussi
Les prix de l'immobilier repartent à la hausse économie
Immobilier : faut-il taxer les plus-values des reventes de résidences principales ?

Les personnes qui veulent acheter : c’est incontestablement le bon moment pour emprunter et à taux fixe. Mais attention, ce n’est pas une raison pour se précipiter. "Lorsque l’on fait un crédit il ne faut pas s’arrêter au taux, mais regarder le coût dans son ensemble à savoir les frais périphériques", martèle le délégué syndical. Comprenez l’assurance (décès, invalidité, maladie), les frais de dossier, les frais de garantie (hypothèque ou caution mutuelle). Ces coûts varient selon les banques, il est donc important de prendre le temps de les comparer. Il sera par exemple plus facile de négocier avec votre banque ensuite.

Les primo-accédants y trouvent leur compte

Pour les primo-accédants qui bénéficient de taux zéro sont également concernés. En effet, il est possible d’ajouter à son crédit un prêt complémentaire dont le taux lui, dépendra de la tendance actuelle. Pour les personnes connaissant des difficultés financières passagères, comme une maladie, un divorce ou une perte d’emploi, il peut également être intéressant de renégocier votre emprunt avec un nouveau taux. Par exemple d’allonger le remboursement afin d’être plus serein chaque mois.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Immobilier Assurance emprunteur Crédits
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783384458
Immobilier : dans quels cas profiter des taux d’emprunt très bas ?
Immobilier : dans quels cas profiter des taux d’emprunt très bas ?
INTERVIEW - En renégociant ou en contractant un nouveau prêt, ou tout simplement en ne changeant rien.
https://www.rtl.fr/actu/conso/immobilier-dans-quels-cas-profiter-des-taux-d-emprunt-tres-bas-7783384458
2016-06-09 10:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eyg191Cj6f_rmqo4OEoSlw/330v220-2/online/image/2016/0406/7782697945_les-taux-de-credit-immobilier-tombent-sous-les-2.jpg