1 min de lecture Grèce

Grèce : la BCE prête à refinancer avantageusement les banques

Si Athènes consent à poursuivre les réformes, la BCE est prête à réinstaurer le régime avantageux de financement des banques.

Jens Weidman, le président de la Bundesbank, le 2 novembre 2014 (archives)
Jens Weidman, le président de la Bundesbank, le 2 novembre 2014 (archives) Crédit : DANIEL ROLAND / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Ce jeudi 19 février, le président de la Bundesbank, banque centrale allemande, Jens Weidmann, a expliqué que la Banque centrale européenne (BCE) pourrait réinstaurer le régime avantageux de financement dont bénéficiaient les banques grecques, si Athènes consent à poursuivre son programme de réformes.

La Grèce a formellement demandé jeudi à ses créanciers une extension de six mois de leur aide. Dans sa lettre à Bruxelles, le gouvernement de gauche radicale a précisé qu'il souhaiterait que la BCE recommence à financer les banques grecques, sous les mêmes conditions qu'auparavant jusqu'à début février. Les banques helléniques bénéficiaient d'un régime d'exception, connu sous le nom de "waiver", qui leur permettait d'obtenir des prêts en apportant en garantie de la dette publique grecque, même si ces obligations étaient considérées comme des "titres pourris", en théorie inacceptables.

Un accord qui semble mal parti

Depuis la fin du régime d'exception, les banques grecques maintiennent la tête hors de l'eau grâce à des liquidités d'urgence fournies par la Banque nationale grecque, mais auxquelles la BCE peut également mettre fin. "Le 'waiver' est lié à des conditions particulières, qui ont été clairement définies, et si ces conditions devaient à nouveau être respectées, le 'waiver' pourrait à nouveau être valable", a déclaré lors d'une conférence à l'Université de Francfort Jens Weidmann

En d'autres termes, la BCE pourrait rouvrir son robinet privilégié aux banques en cas d'accord sur un programme d'aide à la Grèce. Toutefois, "la lettre (grecque) ne laisse pas préjuger, que ces conditions seront à nouveau remplies", s'est empressé d'ajouter Jens Weidmann. Athènes refuse de se plier aux exigences d'austérité dont est assortie l'aide internationale.

À lire aussi
Les marbres d'Elgin exposés au British Museum art
La Grèce réclame à nouveau à Londres de rendre les marbres du Parthénon

"On ne peut pas vraiment déterminer (...), si le gouvernement grec est encore prêt à respecter les engagements du programme actuel", selon le banquier central allemand. Les négociations européennes sur le cas de la Grèce doivent reprendre vendredi à Bruxelles. Sans aide internationale, le pays risque la cessation de paiement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grèce BCE Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants