1 min de lecture Sommet du G8

G8 - G20 : Sarkozy fixe les priorités de sa présidence

Nicolas Sarkozy a donné le véritable coup d'envoi de sa présidence des G8 et G20 par une conférence de presse lundi matin à l'Elysée. Venant parachever le traditionnel marathon des vœux, ce rendez-vous est le troisième du genre du chef de l'Etat depuis 2007. Parmi les priorités annoncées par le Président français : la réforme du système monétaire international (SMI) avec une "taxe sur les transactions financières", et l'instauration d'"un socle de protection sociale universel". Pour répondre aux réticences américaines, il a affirmé que Paris n'entendait pas remettre en cause le "rôle éminent" du dollar, , ni contrôler les capitaux. Il proposera aussi à ses homologues des pays les plus industrialisés "un code de conduite en matière de gestion des flux de capitaux".

Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Jérôme Florin

La vidéo en intégralité du discours de Nicolas Sarkozy (avec notre partenaire Public Sénat)


Conférence de presse Nicolas Sarkozy
envoyé par publicsenat. - L'info video en direct.

En préambule, Nicolas Sarkozy a déclaré lundi que le G20 devait "demeurer efficace" s'il voulait rester légitime. Il a annoncé son intention d'ouvrir "des chantiers de fond (qui) ne peuvent plus attendre de façon à apporter des résultats concrets à une opinion publique de plus en plus impatiente". Le Président français, qui intervenait sous un logo "Nouveau monde, nouvelles idées", a notamment confirmé qu'il se rendrait en Chine en mars pour participer à un séminaire de réflexion sur la réforme du système monétaire international.

Il a déclaré que la France était "favorable à une taxe sur les transactions financières, "la meilleure des formules", selon lui, pour trouver "de nouvelles ressources pour le développement". Paris proposera "un code de conduite" sur les flux de capitaux. Il a précisé que la France souhaitait "la mise en place d'un socle de protection sociale universel"  au niveau international.

La France juge inévitable l'émergence de nouvelles monnaies internationales tout en estimant que le rôle du dollar ne doit pas être remis en cause, a déclaré Nicolas Sarkozy. Il a par ailleurs indiqué qu'il ne souhaitait pas "revenir à un système de changes fixes" tout en critiquant à nouveau "l'instabilité du non-système international monétaire" en vigueur "depuis 1971" et la fin des accords de Bretton Woods d'après-guerre. Il proposera aussi à ses homologues des pays les plus industrialisés "un code de conduite en matière de gestion des flux de capitaux".

L'Allemagne, à la demande de la France, va coprésider avec le Mexique, qui assurera la présidence du G20 en 2012, un groupe de travail sur le système monétaire international.

Nicolas Sarkozy a par ailleurs annoncé une rencontre avec le président chinois Hu Jintao fin mars en Chine, à l'occasion d'un séminaire organisé lors de la présidence française du G20.


Stratégie des petits pas

Quelques jours après la visite du président chinois Hu Jintao à Washington, Nicolas Sarkozy avait à cœur de défendre sa conception d'une gouvernance mondiale centrée sur le G20, face à un G2 sino-américain en puissance. Il a adopté une stratégie des petits pas pour rapprocher des positions très divergentes sur un agenda français ambitieux - refonte du système monétaire international (SMI), lutte contre la volatilité des prix des matières premières, financement du développement et amélioration de la gouvernance de la planète.

Nicolas Sarkozy a consulté ses principaux partenaires, dont les dirigeants européens, américain, chinois, russe et indien pour tenter de dégager les conditions d'un accord global. Il s'est efforcé d'associer chacun à la préparation des sommets du G8, les 26 et 27 mai à Deauville, et du G20, les 3 et 4 novembre à Cannes, en distribuant les présidences de groupes de travail ou l'accueil de séminaires thématiques, comme celui qu'il devrait se tenir en mars à Pékin sur la réforme du SMI.

Lire la suite
Sommet du G8 Nicolas Sarkozy RTL Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants