2 min de lecture Télécoms

Fusion Nokia-Alcatel : Hollande reçoit les deux dirigeants à l'Élysée

Le président veut y voir plus clair dans le projet, le Finlandais ayant fait savoir qu'il souhaitait racheter Alcatel-Lucent.

François Hollande le 14 avril 2015 à Cahors
François Hollande le 14 avril 2015 à Cahors Crédit : REMY GABALDA / AFP POOL / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le président François Hollande devait recevoir ce mardi 14 avril après-midi les dirigeants des équipementiers en télécoms Nokia et Alcatel Lucent, alors que le Finlandais négocie un rachat de son concurrent franco-américain, a annoncé l'Elysée. Le chef de l'État recevra les directeurs généraux de Nokia, Rajeev Suri, et d'Alcatel-Lucent, Michel Combes. La cour d'honneur de l'Élysée sera fermée à la presse, ce qui signifie qu'il n'y aura pas de déclaration publique à l'issue de la rencontre.

L'équipementier en télécoms finlandais Nokia a affirmé mardi négocier un rachat de son concurrent franco-américain Alcatel-Lucent, pour former un nouveau géant dans les technologies destinées aux opérateurs télécoms et internet. Si elle aboutissait, la transaction signerait l'absorption d'Alcatel-Lucent, un membre du CAC 40, l'élite des grandes entreprises françaises. 

L'affaire a été jugée assez importante en France pour que le président François Hollande reçoive le jour même les patrons des deux groupes, Rajeev Suri et Michel Combes. Ils sont attendus dans l'après-midi à l'Élysée. Le gouvernement français "sera très attentif à ses éventuelles conséquences sur l'emploi et l'activité des sites français d'Alcatel-Lucent", avait indiqué à l'AFP une porte-parole du ministère de l'Économie français. 

Contrer Ericsson et Huawei

À lire aussi
Le système Galileo, entré en fonction jeudi 15 décembre 2016 espace
"Panne de service" pour le GPS européen Galileo

Nokia s'était fait connaître mondialement en devenant numéro un mondial des téléphones portables à la fin des années 1990, avant d'être dépassé en 2012 par  le sud-coréen Samsung. Il avait abandonné la partie l'année suivante, annonçant  la cession de l'activité téléphones et tablettes au géant américain du logiciel  Microsoft. 

Aujourd'hui, le finlandais conçoit et fabrique des infrastructures de réseaux téléphoniques et internet. Depuis la vente à Microsoft concrétisée en avril 2014, il a gardé dans ses coffres l'essentiel des 5,4 milliards d'euros qu'il en a tirés. Sa stratégie se  concentre sur l'innovation dans les technologies mobiles (LTE et 4G) et le développement des systèmes de géolocalisation (filiale HERE). 

Nokia n'a livré aucun détail supplémentaire mardi, n'évoquant aucun montant ni les raisons qui l'ont poussé à s'intéresser à Alcatel-Lucent. Pour le finlandais, l'intérêt serait de grandir face à son grand rival, le suédois Ericsson, et un autre concurrent qui cherche à percer en Occident, le chinois Huawei. Nokia emploie près de 55.000 personnes dans le monde, et Alcatel-Lucent près de 53.000.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télécoms Fusion François Hollande
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777367980
Fusion Nokia-Alcatel : Hollande reçoit les deux dirigeants à l'Élysée
Fusion Nokia-Alcatel : Hollande reçoit les deux dirigeants à l'Élysée
Le président veut y voir plus clair dans le projet, le Finlandais ayant fait savoir qu'il souhaitait racheter Alcatel-Lucent.
https://www.rtl.fr/actu/conso/fusion-nokia-alcatel-hollande-recoit-les-deux-dirigeants-7777367980
2015-04-14 14:27:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/jnzaz9XK4GWJx2pQ7VjDOw/330v220-2/online/image/2015/0414/7777367982_000-par8146917.jpg