1 min de lecture Énergie

Fiscalité : la taxation du diesel toujours inférieure à l'essence d'ici à 2020, selon Ségolène Royal

La ministre de l’Écologie préfère "donner envie" de lutter contre la pollution plutôt qu'augmenter les taxes.

Une station essence (image d'illustration)
Une station essence (image d'illustration) Crédit : AFP
Christophe Chafcouloff
Christophe Chafcouloff
et AFP

Ségolène Royal ne veut pas brusquer les conducteurs. La ministre de l'Écologie a écarté l'hypothèse d'un alignement d'ici 2020 de la fiscalité du diesel sur celle de l'essence, comme le préconisait le rapport d'une commission d'enquête sénatoriale sur le coût de la pollution de l'air.

Une France "diésélisée"

A la question de savoir si elle soutenait une telle mesure, Mme Royal a répondu "non" ajoutant que plutôt que d'augmenter les taxes elle souhaitait "donner envie d'agir aux collectivités, aux entreprises, aux agriculteurs" de lutter contre la pollution.

Selon le rapport remis mercredi 8 juillet, l'écart de taxation entre l'essence et le gazole est actuellement de 17 centimes par litre en faveur du gazole, alors que cet écart est "en moyenne de l'ordre de 12 centimes" au sein de l'Union européenne. Une des raisons avancées est que la France a fait la part belle au diesel, qui représente encore près de 60% du parc automobile en circulation sur les trois premiers mois de 2014, selon le rapport. Ségolène Royal a par ailleurs annoncé une hausse limitée des tarifs de l'électricité, à une moyenne de +2,5% au 1er août 2015.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Énergie Tarifs Essence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants