2 min de lecture Mode

Fashion Week : pourquoi les mannequins sont mis à l'amende

ÉDITO - En pleine semaine de la mode de Paris, une nouvelle a fait sensation : l'Autorité de la concurrence sanctionne durement les agences de mannequins.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Fashion Week : l'Autorité de la concurrence sanctionne durement les agences de mannequins Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Loïc Farge

On savait le gendarme de la concurrence impitoyable avec les géants de la lessive, du yaourt ou de la pièce détachée automobile, prêts à s’entendre pour filouter le consommateur. On ne se doutait pas qu'il irait fouiner derrière les podiums glamour de la mode et du luxe, jusqu'à y dénicher les trop grosses factures des plus beaux mannequins du monde. Les 37 agences de mannequinat qui opèrent à Paris, ainsi que  leur syndicat professionnel, sont conjointement condamnés à une amende de 2,4 millions d'euros. Une amende qui sanctionne un délit de connivence : elles se sont habilement entendues sur le montant de leurs prestations. Une stratégie qui permet de contrôler le montant des factures sans risque de concurrence.

Les agences de mannequins avaient entre elles un accord sur les prix. En économie, cela s’appelle un cartel. En droit, c’est une infraction au Code du commerce. Ces 37 agences, des plus prestigieuses (IMG, Elite ou Next, qui représentent les plus beaux porte-manteaux de la planète) jusqu'aux plus anonymes, s'étaient discrètement entendues sur leurs grilles tarifaires pour les prestations de leurs modèles. Cette absence de toute concurrence s’est bien évidemment faite sur le dos des clients qui font appel à leurs services pour des pubs, des films promotionnels ou des défilés.

Une industrie de prestation de services

Comment facture-t-on une agence de mannequins ? C’est une industrie de prestation de services. Les factures dépendent du type de commande (spot télé ou affiche de métro, ce n’est pas tout à fait pareil). Cela dépend aussi de l’expérience et la notoriété du mannequin. Dans une configuration classique, un mannequin débutant est facturé 92 euros brut de l’heure. Un modèle plus expérimenté ne se déplace pas à moins de 180 euros les soixante minutes. Ce qui déclenche pour une simple photo de catalogue un chèque qui varie de 1.500 à 30.000 euros.

À lire aussi
Une jeune fille voilée dans une publicité pour Gap déclenche une polémique voile
Les actualités de 12h30 - La polémique après publicité Gap Kids enfle

C'est plutôt gratifiant, mais insignifiant face aux stars de la profession. Pour ces étoiles, très, très rares - une Gisèle Bundchen, par exemple -, on parle de 30 millions de dollars par an. C’est le prix que l’industrie du luxe et de la beauté (460 milliards de chiffre d'affaires annuel) est prête à payer pour faire rêver et craquer ses consommatrices.

La note du jour

14/20 à Fleur Pellerin. L'ancienne ministre, qui a lancé le concept de French Tech, vient de lever en Asie 100 millions d'euros pour investir dans des jeunes pousses françaises et européennes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mode Mannequin Amende
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785055728
Fashion Week : pourquoi les mannequins sont mis à l'amende
Fashion Week : pourquoi les mannequins sont mis à l'amende
ÉDITO - En pleine semaine de la mode de Paris, une nouvelle a fait sensation : l'Autorité de la concurrence sanctionne durement les agences de mannequins.
https://www.rtl.fr/actu/conso/fashion-week-pourquoi-les-mannequins-sont-mis-a-l-amende-7785055728
2016-09-30 08:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FpSYb5rinHLEndO54sXWTg/330v220-2/online/image/2016/0930/7785056209_l-autorite-de-la-concurrence-sanctionne-durement-les-agences-de-mannequins.jpg