1 min de lecture Économie

Ex-PDG de Valeo : "un parachute doré" et une polémique... en or

La société Valéo a confirmé l'information du quotidien "Libération". L'ancien PDG de l'équipementier automobile, Thierry Morin, remercié pour "divergences stratégiques"avec le conseil d'administration, doit bien percevoir une indemnité de départ de 3,26 millions d'euros. Un cadeau de départ qui provoque l'indignation au sein de la classe politique. L'Etat,actionnaire à hauteur de 8% de l'entreprise, indique qu'il s'opposera au versement de ce "parachute doré".

245 _TASSART
Bénédicte Tassart
avec Philippe Roy-Contancin et Pierrick Lieben

Thierry Morin devrait quitter l'entreprise avec 3,26 millions d'euros alors que l'équipementier automobile a perçu 19 millions d'euros d'aides de l'Etat via le Fonds stratégique d'investissement (FSI).

L'Etat, à travers la Caisse des dépôts et le fonds de modernisation des équipementiers, est présent au capital de Valeo à hauteur de 8%, il n'est pas au conseil d'administration mais membre du capital et sera à l'assemblée générale", a lancé le porte-parole du gouvernement Luc Chatel. Le ministre du Budget Eric Woerth, qui juge "anormal et provocateur" ce "parachute doré", prévient qu'"il faut une intervention de l'Etat (...), peut-être une loi" sur les rémunérations des patrons.

Laurence Parisot a demandé à Thierry Morin de "renoncer immédiatement" à ses indemnités de départ. "Je veux dire aux Français que le Medef ne se reconnaît pas dans le comportement d'un dirigeant qui piétine ainsi l'interêt général de son entreprise, qui méprise ses salariés, bafoue les patrons de PME et notamment les PME sous-traitantes de cette entreprise, et qui foule aux pieds notre code de gouvernance", a ajouté la présidente du Medef.

Confrontée à une baisse drastique de ses ventes (près de 30% sur le seul quatrième trimestre 2008), Valeo a fait part de son intention de supprimer 5.000 postes dans le monde dont environ 1.600 en France. En plein débat sur la rémunération des dirigeants d'entreprise, mi-janvier, l'Association des actionnaires minoritaires (Adam) avait accusé Thierry Morin de ne pas s'être conformé aux directives du Medef en la matière. La direction du groupe avait annoncé quelques semaines plus tard la réduction du salaire de son PDG.

Ecouter aussi :
- François Fillon "opposé" à la prime de départ de Thierry Morin
- Le PDG de l'association "CroissancePlus" face aux auditeurs

Lire la suite
Économie Crise économique Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
4058265
Ex-PDG de Valeo : "un parachute doré" et une polémique... en or
Ex-PDG de Valeo : "un parachute doré" et une polémique... en or
La société Valéo a confirmé l'information du quotidien "Libération". L'ancien PDG de l'équipementier automobile, Thierry Morin, remercié pour "divergences stratégiques"avec le conseil d'administration, doit bien percevoir une indemnité de départ de 3,26 millions d'euros. Un cadeau de départ qui provoque l'indignation au sein de la classe politique. L'Etat,actionnaire à hauteur de 8% de l'entreprise, indique qu'il s'opposera au versement de ce "parachute doré".
https://www.rtl.fr/actu/conso/ex-pdg-de-valeo-un-parachute-dore-et-une-polemique-en-or-4058265
2009-03-24 18:10:00