2 min de lecture Économie

Euro : la réparation automobile en tête du hit parade des augmentations de prix

ÉDITO - Le passage à la monnaie unique, en 2002, a-t-il, oui on non, fait flamber les prix en France ? François Lenglet a sorti sa calculatrice.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Euro : la réparation automobile en tête du hit parade des augmentations de prix Crédit Image : SIPA | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

J'ai regardé cela de près à partir des chiffres de l'Insee. Entre 2002 (date de l'introduction de la monnaie unique) et 2016, nos prix ont augmenté de 23%. C'est à peu près le même chiffre qu'en Allemagne. Cela semble beaucoup. En réalité, c'est moins que dans certains pays hors de l'euro, comme le Royaume-uni (37%) ou les États-unis (+38%). C'est aussi beaucoup moins qu'en France dans la période qui précédait l'union monétaire. Sur les seize années qui ont précédé l'union monétaire, les prix avaient augmenté en France de 40%. Et sur les années d'avant encore, entre 1970 et 1985, la valse des étiquettes avait été de 425%. En clair, pendant les seize premières années de l'euro, les prix ont augmenté moins vite qu'ailleurs, et moins vite qu'avant.

Certains pays sont fait mieux que nous. C'est le cas du Japon (+3% seulement sur seize ans, c'est incroyable) et de la Suisse (+6% sur la même période). Mais pour le Japon, la faiblesse de l'inflation est un signe d'anémie économique. C'est plutôt de la déflation, qui est problématique. Pour la Suisse, c'est la conséquence de l'extraordinaire appréciation du taux de change du franc helvète, qui a permis de faire baisser les prix des biens importés.

Pourquoi alors ce sentiment que la hausse des prix est bien plus forte que cela en France ? Probablement parce qu'il y a des produits qui ont considérablement augmenté : le tabac, par exemple, ou l'essence, à cause des taxes. L'automobiliste fumeur a le sentiment justifié que les prix ont fortement augmenté, alors que le cycliste qui boit du thé vert, un peu moins ! Derrière cette moyenne de 23% d'augmentation, il y a aussi une extraordinaire diversité.

Le bonnet d'âne, après le tabac et l'essence, c'est la réparation automobile (+80%), suivie par le plombier (+69%), le timbre postal (+67%), l'électricité (+49%), la garde d’enfant et les restaurants (+38%). Mais il ne faut pas oublier que sur cette période de seize ans, nos salaires ont aussi progressé. Le revenu des ménages a progressé d'un tiers (+32%), et le salaire horaire ouvrier a pris 45%.

Chute des prix des produits industriels

À lire aussi
Un 4x4 Jeep du groupe Fiat-Chrysler. environnement
Pourquoi le 4x4 est une source majeure d'émissions de CO2 et de réchauffement

Tous les produits industriels (ou la plupart) ont baissé sur cette période. L'électroménager, par exemple, a baissé de 25%. Pour les ordinateurs, la chute est spectaculaire (-85%), tout comme pour les téléphones portables. Il faut aussi signaler les vêtements qui ont beaucoup moins augmenté que la moyenne, avec une différence intrigante : les vêtements pour femme ont baissé de 1% en seize ans, alors que les vêtements masculins ont augmenté d'un peu plus de 8%. L'explication est simple. Les vêtements pour femme sont une industrie largement mondialisée, alors que pour les vêtements pour hommes subsiste une fabrication locale importante.

C'est le critère principal qui explique les différences d'évolution de prix d'un secteur à l’autre : tout ce qui est mondialisé (notamment les produits industriels) a vu leur prix chuter parce que nous avons profité de la fabrication dans les pays à faibles coûts de main d'oeuvre. Les services, qui utilisent les salariés locaux (la réparation automobile, les restaurants, les plombiers...) ont vu leurs prix augmenter fortement. Mais s'ils ont pénalisé le consommateur, ils ont néanmoins préservé l'emploi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Euro Auto
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants