1 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : la France remporte un vrai succès économique

Plusieurs indicateurs laissent déjà entendre que la compétition aura largement bénéficié au pays hôte.

Antoine Griezmann le 7 juillet après la victoire des Bleus contre l'Allemagne
Antoine Griezmann le 7 juillet après la victoire des Bleus contre l'Allemagne Crédit : CIAMBELLI/SIPA
Maxime Magnier

Au sortir de l'Euro 2016, sur un plan purement sportif, la France peut s'en vouloir. En perdant son match face au Portugal sur la plus petite des marges (1-0) en prolongations (109ème), elle a laissé échapper la possibilité de gagner à nouveau sur son sol, comme elle l'avait déjà fait lors des Euro 1984 et Coupe du monde 1998.

Les plus pragmatiques argueront que la France est tout de même la grande gagnante de la compétition. Elle l'a accueillie et devrait bénéficier de retombées économiques conséquentes. Déjà, avant le début de l’événement sportif, le Centre de droit et d'économie du sport (CDES) remettait un rapport à l'UEFA, estimant les bénéfices probables, pour la France, de l'organisation de l'Euro. L'organisme avait chiffré à 1,266 milliard d'euros le cumul des "apports financiers en provenance d’acteurs étrangers", ce montant comprenant notamment les dépenses touristiques ou celles des spectateurs dans les stades.

À Bordeaux, un bilan forcément positif

Alain Juppé, maire de Bordeaux
Partager la citation

Pour établir ce bilan, l'étude s'appuyait sur son estimation de 40 % de supporters étrangers dans les enceintes accueillant l'Euro. Le CDES a finalement constaté, la proportion de ces spectateurs dans les stades avait atteint 60% sur les premiers matchs.

D'autre part, la dizaine de villes ayant accueilli les matchs affichent déjà un sursaut économique durant le mois écoulé, comme Nice, où l’Union des métiers de l’industrie de l’hôtellerie et de la restauration (UMIH) rapporte que "l’Euro 2016 enregistre un surcroît d’activité de 20 % au moins". À Saint-Etienne et à Lens, l'UMIH évoque même un "taux d’occupation des hôtels de 100 %" durant l'Euro. À Bordeaux, Alain Juppé a évoqué "un taux de remplissage du stade d'au moins 90 %" et un bilan économique "forcément positif". Enfin, plus au Sud, Marseille prévoit déjà des retombées à hauteur de 180 millions d'euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Football Bleus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants