1 min de lecture Emploi

Emploi : les patrons pourront bientôt détecter les faux diplômes dans un CV

REPLAY / INFO RTL - Le gouvernement va mettre en place un site internet pour permettre aux employeurs d’authentifier gratuitement un CV.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Emploi : les patrons pourront bientôt vérifier l'authenticité d'un CV Crédit Image : AFP / PHILIPPE HUGUEN | Crédit Média : Anais Bouissou / RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou et Julien Absalon

La chasse aux faux CV sera bientôt ouverte. En un clic, et gratuitement, les employeurs vont avoir la possibilité de vérifier si le CV d'un candidat ou d'un de leurs salariés est bidon ou pas. Le gouvernement va dévoiler, jeudi 21 janvier, la mise en ligne d'un site d'authentification des diplômes qui sera accessible d'ici la fin de l'année 2016, selon nos informations. L'annonce va intervenir à l'occasion du déplacement de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation Nationale, au salon international du numérique éducatif à Londres. Ce service va ainsi permettre de certifier plus de 25 millions de diplômes de lycéens et d'étudiants.

À l'heure actuelle, les plateformes existantes pour ce service sont aujourd'hui payantes. Pourtant, la fraude aux diplômes est un vrai phénomène massif. Selon l'institut Florian Mantione, 2 millions de curriculum vitae frauduleux seraient en circulation et 9 candidats sur 10 trouvent normal d'arranger leur CV. Cela va du faux diplôme au CDD qui se transforme par une petite erreur de frappe en CDI, en passant par une période de chômage oubliée. Ce n'est pas forcément bien méchant, mais ça fait toujours mieux.

Les employeurs ne peuvent pas licencier

Mais cela pose problème pour les employeurs. Une fois qu'un fraudeur est embauché, il est souvent compliqué de revenir en arrière. Par exemple, si un chef d'entreprise se sépare de son directeur commercial ayant menti sur son passage à HEC, cela sera considéré comme un licenciement abusif devant le conseil de prud'hommes. C'est en effet au patron de vérifier les diplômes avant d'embaucher.

Le fraudeur a donc presque toujours intérêt à tenter sa chance. Ce n'est toutefois pas vrai partout. La législation est plus restrictive pour les professions réglementées, notamment dans le secteur de la santé ou pour le métier d'avocat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Entreprises CV
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants