1 min de lecture Emploi

Emploi : les chefs d'entreprises pessimistes

A peine un quart des chefs d'entreprises se disent optimistes sur la capacité de leur entreprise à embaucher, selon un sondage Ipsos pour le Figaro.

Une agence Pôle Emploi de Villeneuve d'Ascq, le 27 décembre 2013.
Une agence Pôle Emploi de Villeneuve d'Ascq, le 27 décembre 2013. Crédit : PHILIPPE HUGUEN - AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les chefs d'entreprises sont pessimiste autant sur les embauches et que sur la reprise de l'activité. Ils le sont pourtant moins que l'année dernière. C'est qui ressort d'un sondage Ipsos pour le Cesi et Le Figaro, qui révèle que seul un chef d'entreprise sur quatre (26%) se dit optimiste sur la capacité de son entreprise à embaucher.

Réalisé annuellement, ce sondage laisse toutefois apparaître une légère amélioration : en 2013, les employeurs étaient encore moins nombreux (16%) à se dire optimistes sur leurs capacités à recruter. Ils apparaissent aussi plus confiants à l'égard du maintien de l'emploi dans leur entreprise: 68%, soit 9 points de plus que l'année dernière.

Les patrons estiment que la reprise interviendra dans 25 mois

Pourtant, les patrons interrogés ne tablent pas sur une reprise rapide de l'activité: ils pensent en moyenne qu'il faudra attendre 25 mois pour qu'elle intervienne. En 2013, ils estimaient devoir attendre 31 mois. Les salariés, eux, sont un peu plus confiants: ils pensent, comme en 2013, que la reprise pourrait se concrétiser d'ici 11 mois.

Alors que le gouvernement s'est fixé comme objectif 500.000 alternants à l'horizon 2017, seuls 12% des chefs d'entreprise ont l'intention d'avoir davantage recours à des personnes en alternance. 31% pensent moins y recourir, et 53% "ni plus ni moins". Plus de la moitié d'entre eux en ont pourtant une bonne image (54%). Chez les salariés, l'alternance a encore meilleure presse, avec 77% d'opinions positives.

À lire aussi
Le magasin GAP sur les Champs Élysées va fermer ses portes textile
Gap va fermer près d'1 magasin sur 3 en France

Pour augmenter le recours à l'alternance, chefs d'entreprises comme salariés citent en premier lieu la mise en place de mesures plus incitatives financièrement, comme des exonérations de charges (60% des patrons et 53% des salariés). En 2013, le nombre de jeunes entrés en apprentissage dans la filière dans le secteur marchand a reculé de près de 8%, à 273.094.

Sondage réalisé du 16 avril au 13 mai auprès d'un échantillon représentatif de 1.005 salariés du privé (par internet) et d'un échantillon de 402 chefs d'entreprise (par téléphone). 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Entreprises Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7772662202
Emploi : les chefs d'entreprises pessimistes
Emploi : les chefs d'entreprises pessimistes
A peine un quart des chefs d'entreprises se disent optimistes sur la capacité de leur entreprise à embaucher, selon un sondage Ipsos pour le Figaro.
https://www.rtl.fr/actu/conso/emploi-les-chefs-d-entreprises-pessimistes-7772662202
2014-06-16 07:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mp2tmo3co4V78CJC34oZpw/330v220-2/online/image/2014/0116/7768900007_une-agence-pole-emploi-de-villeneuve-d-ascq-le-27-decembre-2013.jpg