1 min de lecture Économie

EDF perd 100.000 clients par mois : faut-il se brancher à la concurrence ?

ÉDITO - C'est une sorte d'hémorragie commerciale qui frappe notre électricien national. Cela vaut-il le coup d'aller voir ailleurs ?

Lenglet-Co
EDF perd 100.000 clients par mois : faut-il se brancher à la concurrence ?
Crédit Média : RTLnet Crédit Image : ALLILI MOURAD/SIPA
Voir la suite

EDF a perdu 100.000 clients par mois au cours du troisième trimestre de 2017, selon le rapport de la Commission de régulation de l'énergie, après la disparition de 500.000 clients au premier semestre de l'année. Tous ces clients vont s'abonner auprès des "opérateurs alternatifs", des compagnies privées qui se sont mises sur le marché pour concurrencer l'électricien. Et encore les marques puissantes, comme Total, viennent tout juste d'arriver sur le marché. Pour ne rien dire de Leclerc, qui envisage aussi de vendre du courant, ou Orange, qui regarde lui aussi ce nouveau marché. EDF n'est donc pas au bout de ses peines.

C'est le prix qui provoque l'exode des clients. Total propose une offre de 5 à 10% moins chère que le tarif réglementé d'EDF. Cdiscount, filiale de Casino, fait du moins 15%. Mais il y en a des dizaines d'autres, qu'on peut analyser grâce à des comparateurs sur Internet.

Concurrence plus forte sur le marché des pros

Le tarif réglementé, c'est ce qu'on appelle le tarif bleu d'EDF : il est indépendant des fluctuations du marché de gros. Il est fixé par l'État. Il offre l'avantage d'une sécurité relative : il est prévisible, mais il bouge quand même. Il a d'ailleurs beaucoup augmenté dans les années récentes. Il peut être beaucoup plus cher que le prix du marché. Il a ainsi augmenté de 7% en 2013, et de 5% l'année suivante.

Ces sont ces hausses qui ont permis aux "opérateurs alternatifs" de gagner des parts de marché. Ils ont gagné 17% des quelque 32 millions de clients particuliers français, et bien davantage chez les professionnels (entreprises et collectivités). 

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés