2 min de lecture Bruxelles

Déficit : Bruxelles ne croit pas aux objectifs de la France

REPLAY / ÉDITO - La Commission européenne a remis en question les prévisions économiques de la France pour 2015. Une nouvelle querelle budgétaire s'installe visiblement entre Paris et Bruxelles. - Eco Menanteau, du 5 novembre 2014.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Déficit : Bruxelles ne croit pas aux objectifs de la France Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau Journaliste RTL

La Commission de Bruxelles ne croit pas aux prévisions économiques de la France pour 2015. Si l’on reste à la surface, c’est une nouvelle querelle de spécialistes. Si on creuse l’affaire, c'est une divergence qui doit être prise au sérieux, parce qu’elle nous concerne directement. Un horizon plus ou moins rose, cela signifie pour les acteurs économiques - entreprises, salariés, consommateurs- plus ou moins d’activité, de richesses produites, de salaires distribués, d’emplois. Et si le gouvernement n’est pas trop maladroit, on peut même rêver d’une mise à la niche des taxes et des impôts.

Pour ceux qui aiment les chiffres, Manuel Valls a fait voter un budget établi sur 1% de croissance. Bruxelles considère que l’on ne fera un peu mieux de la moitié (0,7 %), mais guère plus. Si vous pensez que c’est technique, dites-vous que chaque fois qu’il manque 0,1% par rapport aux prévisions, c’est 2 milliards en moins dans les caisses de l’État. Ce n'est pas ridicule quand on sait que c’est dans nos poches qu’il faut les trouver.

À Paris, on fait de l’astrologie. À Bruxelles, on fait de l’astronomie

Christian Menanteau
Partager la citation

À Paris, on fait, depuis 25 ans, de l’astrologie. À Bruxelles, on est moins poète : on fait de l’astronomie. Concrètement, la Commission doute de la réalité des 21 milliards d’économies annoncés dans le Budget. Il en manquerait au moins deux. Comme elle n'est pas plus convaincue par les 3,5 milliards de réductions de dépenses opportunément sorties du chapeau de Michel Sapin fin octobre, vous avez ces écarts. À Paris, on promet la décroissance de la dette. A Bruxelles, on juge qu’elle va se creuser encore pour atteindre 100 % de la richesse nationale dès fin 2016. 

À lire aussi
Anderlecht Belgique
Belgique : comment des explosifs ont été découverts dans une cache à Anderlecht

Les autres pays européens ne s’en sortent pas mieux. C’est un handicap supplémentaire pour les entreprises françaises. La zone Euro sera l’ensemble économique le plus à la peine en 2015. Même l’Allemagne sera "molle du genou". La puissance machine germanique va payer plein pot les tensions entre la Russie et l’Europe. Elle roulera au pas l’an prochain. Quant à l’Italie, elle sera quasiment à l’arrêt. 

C’est dans cet environnement européen pas très gaillard, et avec des entreprises insuffisamment compétitives pour redresser les comptes du commerce extérieur, que le poids de notre dette va continuer de grimper. Avec le risque d’être à la merci des humeurs des marchés financiers.

Les repères du jour

- Légère baisse des emplois dans l'intérim. Le BTP ne recrute quasiment plus.

- Le prix du baril de pétrole continue de chuter sur fond de guerre des prix provoqué par l'Arabie saoudite.

La note du jour

03/20 à CNP Assurances, blâmée et condamnée à une amende de 40 millions pour avoir traîné les pieds pour retrouver les bénéficiaires d'assurance-vie non réclamées. Ce n'est pas la seule, mais on attend un autre comportement du n°1 français.

RTL vous recommande
Lire la suite
Bruxelles Paris RTL Eco
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775180889
Déficit : Bruxelles ne croit pas aux objectifs de la France
Déficit : Bruxelles ne croit pas aux objectifs de la France
REPLAY / ÉDITO - La Commission européenne a remis en question les prévisions économiques de la France pour 2015. Une nouvelle querelle budgétaire s'installe visiblement entre Paris et Bruxelles. - Eco Menanteau, du 5 novembre 2014.
https://www.rtl.fr/actu/conso/deficit-bruxelles-ne-croit-pas-aux-objectifs-de-la-france-7775180889
2014-11-05 08:40:00