4 min de lecture Maison jardin cuisine détente

Joyeuses fêtes : cuisiner sa propre terrine de foie gras dans Maison, Jardin, Cuisine, Brocante

REPLAY - Faire soi-même une terrine de foie gras, des oranges qui poussent en plein hiver et le papier kraft pour emballer ses cadeaux de Noël. C'est le programme de "Maison, Jardin, Cuisine, Brocante" du samedi 19 décembre.

Maison Jardin Cuisine Brocante Maison Jardin Cuisine Brocante Laetitia Nallet & Sébastien Demorand & Églantine Éméyé & Thierry Denis
>
Maison Jardin Cuisine Brocante du 19 décembre 2015 Crédit Image : LOIC VENANCE / AFP | Crédit Média : Laetitia Nallet,Sébastien Demorand,Églantine Éméyé,Thierry Denis | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Cuisine : la terrine de foie gras maison

Pour ceux d’entre vous qui ne résisteront pas à quelques lichettes de foie gras le 24 au soir ou le 25 au déjeuner, un seul conseil : faites vos terrines vous-mêmes, et surtout, faites-les impérativement ce week-end, parce qu’une terrine, vous le savez, ça demande du repos ! Sur le papier, c’est vrai qu’on a parfois un peu peur du produit, mais c'est beaucoup plus simple qu'on ne l'imagine.

Sachez déjà que vous trouvez partout, en frais comme en surgelé, des foies gras éveinés, donc c’est déjà une corvée en moins. Un beau foie de canard cru pèse dans les 500g, ça vaut dans les 30-35€ et avec ça, vous en aurez pour 8 à 10 personnes, ce qui est très raisonnable. 

On va d’abord commencer par l’assaisonnement : il faut en effet fortement saler et poivrer votre foie, même si les proportions peuvent sembler énormes. Pour un foie de 500g, vous partez sur 2 cuillères à café bombées de sel fin, une cuillère à café de poivre blanc fraîchement moulu, et ensuite, au choix, un alcool, une épice, en fonction du goût recherché. On peut très bien ajouter un mélange porto blanc/armagnac, ou banyuls blanc et cognac, partir sur deux pincées de quatre épices, une étoile de badiane, un soupçon de vanille, du poivre noir de Java, que j’adore, de la fève tonka, ou rien du tout. Vous dosez ça délicatement, puis vous répartissez cette marinade sur le foie. 

Après une journée au frigo, vous le mettez en terrine, vous le faites cuire 30mn au bain marie à 150°, vous le laissez revenir à température hors du four, puis vous allez le presser légèrement, avec cette petite presse dont on parlait à l’instant, et une boîte de conserve par dessus, de façon à bien le tasser et à faire remonter sa graisse en surface. Puis, c’est terminé ! 

Il faut le laisser reposer au frais 4 jours minimum, parce que ce temps de repos, de maturation, il en a besoin, votre foie gras, pour développer ses parfums, pour que les parfums de votre marinade se diffusent bien lentement. Ne vous inquiétez évidemment pas pour la fraicheur, puisque votre foie gras est protégé par la fine pellicule de graisse de canard qui s’est formée en surface, et qui va durcir au réfrigérateur. 

Jardin : le Poncirus, cousin méconnu de l'oranger

À lire aussi
les papiers-peints déco tendance
Déco : Zuber, la Rolls du papier peint

Nous partons ce matin manger des oranges de Sainte-Péreuse, charmant village qui est au pied de Château-Chinon. Elles poussent dehors, sans protection, l'hiver.

Un homme mobilisé à la guerre de 14-18 avait planté ses orangers au fond du jardin, cachés entre de grands arbustes, pendant son absence. Un demi-siècle après, ses petits-enfants se sont rendu compte qu’il y avait un petit arbre qui poussait au milieu de ces grands buissons, juste-là où les orangers avaient été plantés. Un arbre très piquant, avec de jolies fleurs blanches au printemps, des fleurs qui sentent l’oranger. Les branches avaient même des fruits : des oranges grosses comme des balles de ping-pong. 

Cependant, un arbre très piquant, avec de toute petites oranges, n'est pas un vrai oranger. C’est un cousin, un Poncirus. Il sert de porte-greffe pour les orangers. Il perd son feuillage en hiver, ce qui le rend bien plus rustique d’un oranger. Tous les orangers de l’arrière-grand-père de mon ami ont gelé dès le premier hiver. Mais ce porte-greffe a survécu et il donne des fruits !

Dans les livres, on dit qu’ils sont immangeables. Eh bien, c’est faux. Ils sont bourrés de pépins, c’est vrai, mais ils sont bons. Le tout, c’est d’attendre qu’ils soient vraiment mûrs ! Goûtez-les ! 

Maison : l'art d'emballer ses cadeaux de Noël

Pour ceux qui sont organisés, il est temps d’emballer les cadeaux de noël et le paquet est très important. Un beau paquet, ça fait rêver. C’est aussi la certitude que la personne qui a pris le temps de le faire a pensé à vous. Franchement, ce n’est pas le même effet d’offrir un vulgaire sac plastique et un beau paquet bien emballé.

Les Américains sont très forts pour ça. Ils en font des tonnes, avec des gros nœuds, des rubans et chez nous aussi, depuis quelques années, on trouve une belle offre de rubans, de bolduc, de papier décoré. Il y a de quoi s’amuser et ne pas dépenser trop de sous pour les emballages.

Nous ne sommes pas obligés d’acheter du papier cadeau. On peut utiliser ses chutes de papier peint. En plus ça débarrasse les placards, c’est le genre de truc qu’on garde pendant 15 ans en se disant, ça peut servir. Et oui ça peut servir et c’est maintenant ! 

Si vous voulez plus fin, je peux vous proposer : le papier journal. L'astuce pour réveiller le papier journal est d'investir dans un adhésif fluo. C'est plus moderne que le bolduc pour entourer vos paquets. C’est récup' et moins cher que les mauvais papiers cadeaux qu’on trouve dans le commerce. Vous aurez juste les doigts noircis après. Et pensez à récupérer le papier journal, c'est super efficace pour faire vos vitres en janvier. 

Une méthode japonaise s'applique à utiliser des chutes de tissu. On la nomme Furoshiki. C’est un art ancestral. Les Japonais emballent leurs cadeaux dans des tissus en les nouant. Les carrés de tissus leur permettaient de transporter leurs affaires pour aller aux bains publics. En plus, on a un deuxième cadeau car le carré de tissu, on pourra le réutiliser, pour recouvrir un livre, une boite ou en faire un coussin. Concernant les techniques de pliage, il y a des tutos sur le net. Après, vous pouvez ruser et fermer avec un élastique si vous ne vous en sortez pas.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maison jardin cuisine détente Cuisine Jardin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants