1 min de lecture Économie

Croissance en hausse du PIB : "Il ne faut surtout pas crier victoire trop vite", prévient un économiste

RÉACTION - La croissance de 0,6% du PIB français sur le premier trimestre de 2015 que doit annoncer l'Insee ce mercredi est une bonne nouvelle qu'il faut cependant relativiser.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
La croissance de 0,6% du PIB sur le premier trimestre de 2015 est à relativiser Crédit Image : LIONEL BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : Arnaud Tousch | Durée : | Date : La page de l'émission
Arnaud Tousch
Arnaud Tousch
et Julien Quelen

Selon une information des Échos qui doit être confirmée ce mercredi par l'Insee, la croissance du PIB français est plus élevée que prévue sur le premier trimestre de 2015. Une bonne nouvelle pour le gouvernement qui voit ses prévisions de +0,4% grimper jusqu'à 0,6%. Si cette hausse est une première depuis deux ans, pour l'économiste Marc Touati, ces chiffres restent à relativiser. 

"Les indicateurs de la production industrielle, de la consommation, ont été assez bons sur le premier trimestre mais là cela dépasse presque l'entendement, parce que 0,6% de croissance, nous n'avons plus eu cela depuis 2013 donc bien sûr c'est une bonne nouvelle mais après il faut voir le détail, comment cette croissance a été obtenue", déclare ainsi l'économiste Marc Touati au micro de RTL.  

Des indicateurs de ralentissement

Et c'est là que les choses se compliquent pour le gouvernement car les phénomènes économiques en partie responsables de cette croissance induisent déjà des indicateurs de ralentissement. "Malheureusement pour la France, cette croissance n'est pas extrapolable. Il ne faut surtout pas crier victoire trop vite comme va certainement le faire le gouvernement parce que justement, nous avons déjà des indicateurs de ralentissement, précise l'économiste chez ACDEFI. Ne l'oublions pas, cette croissance est aussi due à la baisse du pétrole, à la baisse de l'Euro. C'est bien sûr une bonne nouvelle, tant mieux pour notre économie, par contre il faut malheureusement s'attendre à des lendemain difficiles et ce dès le deuxième et le troisième trimestre". 

La reprise doit être confirmée par les chiffres de l'Insee dont la publication est attendue ce mercredi matin alors que François Hollande rallie la France après sa visite de cinq jours dans les Caraïbes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Économie française PIB
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants