2 min de lecture Agriculture

Crise de la volaille : "D'ici la fin de l'année, ça va saigner", prédit un éleveur

Les professionnels de la volaille du Grand Ouest vont profiter de la venue, ce jeudi à Rennes, du Premier ministre Jean-Marc Ayrault au Salon international des productions animales pour lui faire entendre leur inquiétude.

Doux et Tilly-Sabco subissent de plein fouet la fin des restitutions
Doux et Tilly-Sabco subissent de plein fouet la fin des restitutions Crédit : AFP / Archives, Fred Tanneau
Patrice Gabard Journaliste RTL

Éleveurs, salariés et dirigeants des volaillers Doux et Tilly-Sabco se mobilisent ensemble, ce jeudi 12 septembre 2013, lors de la visite au Space de Rennes du Premier ministre Jean-Marc Ayrault pour faire entendre leurs difficultés. Un millier de personnes sont attendues à partir de 14 heures. Elles devraient faire une chaîne humaine à un moment donné de la visite de la délégation gouvernementale.

La filière du poulet export a du plomb dans l'aile

Depuis la fin des aides européennes à l'exportation décidée par Bruxelles, le 18 juillet dernier, la filière du poulet export a du plomb dans l'aile. Près de 4.000 emplois directs sont en jeu dans le Grand Ouest. Cet argent l'aidait à exporter en restant compétitif face aux poulets brésiliens notamment.

"Le problème de l'export, c'est que si on n'en a plus, les entreprises ne trouvent plus de rentabilité pour faire l'export, que fait-on de la moitié des éleveurs qui sont en train de travailler pour eux ?", s'interroge André Lorieu. Installé à Bournezeau en Vendée, il travaille pour le groupe Doux.

On est interrogatif sur l'avenir comme on ne l'a jamais été

André, éleveur de dindes
Partager la citation


"Il y a un an, nous avons investi 180.000 euros en rénovation de bâtiments, pour consommer moins de gaz, pour avoir moins d'intrants. Il faut bien les rembourser maintenant !", ajoute-t-il. "On est interrogatif sur l'avenir comme on ne l'a jamais été", concède-t-il.

Tilly-Sabco et Doux en première ligne

À lire aussi
Que valent vraiment les produits estampillés bio? Alimentation
VIDÉO - Alimentation : peut-on faire confiance aux produits estampillés bio ?

Plus généralement, c'est tout le secteur de la volaille qui vit des heures difficiles. "Il y a une très grosse concurrence étrangère, notamment de la part de l'Allemagne, analyse Guy Brémond, éleveur de dindes à Montaigu. Conséquence : aujourd'hui en France, on n'est plus compétitif". Et de prédire : "La crise est très près. Je peux vous dire qu'à mon avis, d'ici la fin de l'année ça va saigner".

Les industriels Tilly-Sabco et Doux sont en première ligne avec, pour le premier déjà, une semaine de fermeture prévue fin septembre. Le Collectif avicole français en appelle à l’État pour passer ce cap difficile.

>
Les éleveurs de volailles du Grand Ouest expriment leur inquiétude face à la crise des filières Crédit Média : Patrice Gabard | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Info Ouest
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764482534
Crise de la volaille : "D'ici la fin de l'année, ça va saigner", prédit un éleveur
Crise de la volaille : "D'ici la fin de l'année, ça va saigner", prédit un éleveur
Les professionnels de la volaille du Grand Ouest vont profiter de la venue, ce jeudi à Rennes, du Premier ministre Jean-Marc Ayrault au Salon international des productions animales pour lui faire entendre leur inquiétude.
https://www.rtl.fr/actu/conso/crise-de-la-volaille-d-ici-la-fin-de-l-annee-ca-va-saigner-predit-un-eleveur-7764482534
2013-09-12 08:52:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/_1pCpTNegExUucuo6tKM3g/330v220-2/online/image/2013/0912/7764482801_doux-et-tilly-sabco-subissent-de-plein-fouet-la-fin-des-restitutions.jpg