9 min de lecture François Hollande

François Hollande : revivez sa troisième conférence de presse en intégralité

MINUTE PAR MINUTE - François Hollande a donné sa 3e conférence de presse à l'Élysée, mardi 14 janvier. La question de sa vie privée mais aussi l'économie ont été abordés.

François Hollande à l'Elysée devant les journalistes le mardi 14 janvier 2014
François Hollande à l'Elysée devant les journalistes le mardi 14 janvier 2014 Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

François Hollande a tenu sa 3e conférence de presse depuis l’Élysée, mardi 14 janvier. Pendant plus de deux heures, le président a répondu à de nombreuses questions, notamment sur l'économie et sa vie privée. Revivez cet événement en intégralité.

19.12. C'est terminé. Merci d'avoir suivi cette conférence de presse sur RTL.fr.

19.07. "Il n'y aura pas d'afflux de population", après l’assouplissement des règles de circulation des personnes en Europe, notamment en Roumanie et en Bulgarie. "Les règles de Schengen n'ont pas changé", explique Hollande, qui tient à "rassurer".

19.03. S'il fallait intervenir en Syrie, "nous étions en capacité de le faire", explique François Hollande, qui se félicite de la destruction de l'arsenal chimique de Damas.

19.01. Après la conférence de presse, plusieurs débats sont organisés sur RTL.

À lire aussi
OEIL-REPUBLIQUE_POP_795x530 RTL Originals
L’œil de la République : le regard de Macron quand Hollande renonce à la présidentielle

18.54. Est-il favorable à une intervention de l’État au capital de Peugeot ? "Nous n'en sommes pas là. Si nous étions appelés à intervenir, cela se ferait sur des fonds qui ne seraient pas budgétaires, sans creuser le déficit. Nous avons un certain nombre de réserves" pour cela.

Si nous étions appelés à intervenir (...) nous avons un certain nombre de réserves

François Hollande
Partager la citation

18.50. Centrafrique : "Nous veillons à la fin des exactions". Le pays doit être capable d'être autonome politiquement, "comme au Mali", rappelle le chef de l’État. "Il y aura de plus en plus de forces africaines et un renfort européen". Mais il n'y aura pas de soldats français supplémentaires. Hollande en profite pour confirmer sa volonté de rompre avec les politiques précédentes d'ingérences en Centrafrique.

18.44. Valérie Trierweiler "se repose"

Comment se porte la première dame, hospitalisée depuis le 10 janvier ? "Elle se repose, je n'ai pas d'autre commentaire à faire", répond le président fermement.

La rédaction vous recommande

18.37. "Comment expliquez vous que la gauche au pouvoir, est moins à gauche que lors de sa campagne ?" demande Mediapart, faisant allusion au discours du Bourget, pendant lequel le candidat Hollande avait vivement critiqué le monde de la finance.

Est-ce que la gauche doit être une caricature d'elle-même

François Hollande
Partager la citation

"Est-ce que la gauche doit être une caricature d'elle-même ? Une politique de gauche c'est plus de justice, d'efficacité, de réformes (...) pour réussir. Dans mon discours du Bourget j'ai bien indiqué que cela serait difficile. La redistribution viendra", plus tard.

18.33.
Qu'est-ce qui vous différencie de votre prédécesseur ? "Est-ce qu'il y a eu un progrès social majeur de 2007 à 2012 ? Non. Il y a eu le creusement des déficits." Et de se féliciter notamment de la réforme des retraites, qui prend en compte la pénibilité du travail. "Mon prédécesseur, qu'a-t-il fait pour qu'il y ait plus d'emplois ?", a demandé Hollande.

La rédaction vous recommande

18.29. Le Pape, "grande autorité morale"

"Le Pape, grande autorité morale, peut être précieux", notamment "sur le dossier syrien (...) dans la perspective de la conférence de Genève".

La rédaction vous recommande

18.27. La population rom "cherche un abris" en France, estime François Hollande. "Nous mettons en œuvre la loi. C'est la seule règle". "Est-ce que nous avons à rougir de ce que nous avons fait ? Non."

La rédaction vous recommande

18.25. Affaire Leonarda : "La seule question que je me suis posée : 'est-ce que je doit intervenir'. Mon électorat peut comprendre".

Mon électorat peut comprendre

François Hollande
Partager la citation

18.23. Le chef de l’État rappelle les décisions "courageuses" qu'il a dû prendre : l'intervention au Mali, le mariage pour tous, les réformes budgétaires.

18.21. A-t-il le sentiment de perdre le contact avec les Français ? Hollande se félicite d'une certaine "constance", évoquant "une cohérence" de son action, par rapport à sa campagne.

18.18. Les élections européennes : "Un scrutin dangereux,
prévient Hollande. Il faut bouger, sinon ce sont les populistes, les extrémistes" qui en profitent.

18.13.
Comme lors de ses vœux du 31 décembre, François Hollande confirme son souhait de "faire des économies", au détriment d'une augmentation d'impôts.

La rédaction vous recommande


18.06.
"Les grandes entreprises" sont une force de l'économie française. "Et en même temps, ce sont les TPE et les PME qui créent de l'emploi". Mais les règles qui leur permettent d'embaucher doivent "être encore plus souple". Le président a notamment annoncé son souhait de continuer "la simplification" déjà engagée.

18.00.
François Hollande s'inquiète du fait que de jeunes Français partent faire le djihad. Il estime leur nombre à "700". "C'est beaucoup", a-t-il commenté.

17.53. Affaire Dieudonné :
Hollande veut "saluer une victoire". Le spectacle "Le mur" était "antisémite" selon le chef de l’État. Il fallait "agir", explique-t-il. "Bien sûr qu'il y a des liens" avec des mouvements antisémites. "C'est un réseau".

Le FN devrait "dénoncer le caractère antisémite de Dieudonné", estime le président, qui annonce qu'il travaille pour agir contre l'humoriste sur internet.

La rédaction vous recommande

17.48. "Affaire Closer" : François Hollande a-t-il mis sa personne en danger ? "Partout et à tout moment, ma sécurité est assurée". Mais celle-ci est "moins étoffée" lorsqu'il se déplace dans la cadre de sa vie privée. Le président en a profité pour tacler Jean-François Copé, et ses "sages" conseils à ce sujet.

Partout et à tout moment, ma sécurité est assurée

François Hollande
Partager la citation
La rédaction vous recommande

17.43. François Hollande reconnait-il certaines erreurs ? "Sans doute", reconnait le président. L'inversion de la courbe du chômage était "un objectif".

La rédaction vous recommande

17.43.Le statut de la première dame "est un usage". "Pour moi ce qui est essentiel, c'est la transparence".

17.39. Quelles suites judiciaires a envisagé François Hollande suite à "l'affaire Closer" ?
"Je ne réclame aucune modification de législation. Je suis contre les lois de circonstances", a-t-il déclaré, avant d'annoncer qu'il n'envisage finalement pas de "poursuivre la publication".

La rédaction vous recommande

17.37. Hollande "ne veut pas blâmer" les jeunes qui souhaitent partir à l'étranger. "Ils sont les ambassadeurs de notre pays". Mais "mieux vaut qu'ils reviennent", concède-t-il.

17.31. Est-il à un tournant de son mandat ? "Quand on tourne on est obligé de ralentir. Pour moi il est question d'accélérer sur le même chemin."

17.29. Hollande espère une baisse du chômage en 2014

Inversion de la courbe : "Il y a une tendance à la stabilité (..). Je pense que tout va se jouer en 2014".

Il y a une tendance à la stabilité

François Hollande
Partager la citation

17.24. François Hollande dresse un premier bilan de son quinquennat, dix-huit mois après son élection. Il se félicite d'avoir "rétabli les comptes publics", "préparé une loi de finance douloureuse", et engagé une réforme du marché du travail. "Jamais il n'y a eu autant de réformes structurelles".

17.21. Place à l'économie.
Le président est interrogé pour savoir s'il assume être devenu "social-démocrate". "J'ai été élu avec l'appui du parti socialiste, de la gauche. Suis-je un social-démocrate ? Oui. Je ne suis pas gagné par le libéralisme, puisque c'est l’État qui prend l'initiative".

17.18. François Hollande refuse d'évoquer "l'affaire Gayet"

La première question porte sur les rumeurs sur la vie privée de François Hollande. "Chacun, dans sa vie personnelle, peut traverser des épreuves. C'est notre cas [avec Valérie Trierweiler]. J'ai un principe, c'est que les affaires privées, se traitent en privée. dans un intimité respectueuse de chacun. Ce n'est ni le lieu, ni le moment de le faire. je ne répondrai à aucune question aujourd'hui sur ce sujet".

Ce n'est ni le lieu, ni le moment de le faire

François Hollande
Partager la citation

17.16. Le chef de l’État va maintenant répondre aux questions des journalistes.

17.10. "Relancer l'idée européenne"

François Hollande évoque le couple franco-allemand, et annonce "une convergence économique et sociale". Il souhaite "harmoniser les règles fiscales". Les deux pays doivent se coordonner pour la transition énergétique, en constituant "des filières industrielles communes".

Il faut, selon le président, "relancer l'idée européenne à la veille des élections (...) pour avancer vers une union économique et budgétaire", évoquant "un gouvernement de la zone Euro". "Il ne faut pas avoir peur de l'Europe. Faire l'Europe, ce n'est pas défaire la France", a-t-il ajouté.

17.08. L'union bancaire "nous prémunis des crises". "Il y a eu des progrès", mais "pas suffisamment". Il reste notamment "des problèmes de concurrence insupportables".

17.05. International :
"Je veux rendre hommage à nos soldats", présents au Mali. "Mais l'opération va s'achever". Il ne restera plus que "1.000 soldats à la fin du printemps", annonce François Hollande. En Centrafrique, "la France a été appelée (...) pour éviter une catastrophe. Nous n'avons pas terminé le travail, nous allons le continuer". Aucune date n'a été évoquée pour le retrait des troupes tricolores.

La rédaction vous recommande

17.01. Euthanasie : un accord, "le plus large possible", sera trouvé "sur un texte de loi". "Un cheminement est possible. Il s'agit de permettre à toute personne majeur, atteinte d'une maladie incurable (..) de pouvoir demander dans des conditions strictes à terminer sa vie dans la dignité".

17.00. "L'antisémitisme, le racisme et la xénophobie seront pourchassés,
comme cela a été fait à l'initiative du ministre de l'Intérieur. Mais je tiens à rassurer : les libertés de réunion, de création et d'expression" seront sauvegardées.

16.58. 50.000 nouveaux emplois d'avenir en 2014. "C'est pour la jeunesse", insiste le chef de l’État.

La rédaction vous recommande

16.57. Sécurité sociale : "Nous devons lutter contre les excès et les abus, réduire la multiplication des prescriptions".

16.56.
Les régions auront de "nouvelles responsabilités" et plus de pouvoirs. Leur nombre "peut évoluer".

La rédaction vous recommande

16.54. Création d'un "conseil stratégique de la dépense"

L’État doit trouver "50 milliards d'euros entre 2015 et 2017. Je propose de mener des réformes structurelles, de redéfinir les principales missions de l’État". "Un conseil stratégique de la dépense" sera créé, et "se réunira chaque mois, pour évaluer les politiques publiques".

La rédaction vous recommande

16.51. La réduction des dépenses publiques "n'est pas un but en soi, c'est le passage obligé pour réduire les déficits".

16.48. Le gouvernement engagera sa responsabilité devant le Parlement

"Aucune élection ne doit nous paralyser. Le 21 janvier, je m'adresserai aux acteurs économiques pour lancer officiellement le pacte et ses chantiers. Les partenaires sociaux seront reçus les jours suivants par le Premier ministre". Un premier rapport sera rendu "fin février". Les discussions se concluront "au printemps". Puis "le gouvernement engagera sa responsabilité devant le Parlement sur ce texte", annonce François Hollande.

La rédaction vous recommande

16.47. Le pacte de responsabilité est "un grand compromis social", annonce le président. "Ma méthode, c'est la négociation", explique-t-il.

Ma méthode, c'est la négociation

François Hollande
Partager la citation
La rédaction vous recommande


16.44. François Hollande fixe "deux exigences" aux entreprises qui bénéficieront du pacte de responsabilité : "L'investissement et l'emploi". Des "objectifs chiffrés" d'embauche seront fixés.

16.42 :
"C'est sur l'offre qu'il faut agir. L'offre créé la demande", rappelle le chef de l’État. Le pacte de responsabilité permettra "d'alléger les charges des entreprises, réduire leurs contraintes, et en contrepartie, permettre plus d'embauche et davantage de dialogue social. Le temps est venu de régler le principal problème de la France : sa production".

C'est sur l'offre qu'il faut agir

François Hollande
Partager la citation



16.39. 
J'ai une conviction profonde : la France doit retrouver "une force économique".Les premiers résultats sont là. Mais le président veut aller "plus vite", et "plus loin".

16.37. François Hollande se présente devant les journalistes

La conférence de presse va démarrer.
16:30. Le gouvernement prend place dans la salle. Seuls Stéphane Le Foll et Cécile Duflot, retenus à l'Assemblée, manquent à l'appel. 

16:15. L’Élysée se prépare à accueillir la conférence de presse de François Hollande.

13:20. Les questions sur la vie privée du Président

Selon le directeur adjoint de l'institut de sondage BVA, Gaël Slimane : "Les Français n'attendent pas spécialement (...) que le président de la République réponde sur sa vie privée". Pour lui, François Hollande "a tout intérêt de dire que ce n'est pas le sujet".

La rédaction vous recommande

Tout le monde ne partage pas cet avis. Pour la journaliste Roselyne Febvre (France 24) les rumeurs sur la liaison de François Hollande et Julie Gayet "ça vaut une question".

La rédaction vous recommande

12:00. Les points sur lesquels le Président est attendu


Le pacte de responsabilité : François Hollande doit développer le calendrier et les modalités de cette mesure à destination des entreprises, promettant des baisses de charges contre des embauches.

La simplification administrative :
 Le choc de simplification est revenu sur le devant de la scène la semaine dernière. Après les règles d'urbanisme, la mesure pourrait s'appliquer aux entreprises et l'administration.

L'inversion de la courbe du chômage
: C'est devenu le leitmotiv de son quinquennat et pourtant l'inversion n'a toujours pas eu lieu. Après une baisse en octobre, la courbe est repartie à la hausse en novembre. Nous attendons encore les chiffres de décembre.

La baisse des impôts : Le président doit donner corps à sa promesse de baisser "à terme" des prélèvements. Pour quand ? Pour qui ? 

La réduction de la dépense publique : François Hollande doit préciser les leviers sur lesquels il peut jouer afin de réduire le déficit à 3 % du PIB et son calendrier.

La réforme fiscale de Jean-Marc Ayrault : En novembre dernier, François Hollande avait déclaré qu'elle "prendrait le temps du quinquennat". Où en est-elle?

Sa liaison avec Julie Gayet : François Hollande ne pourra pas faire l'économie de certaines précisions, notamment sur l'avenir de sa relation avec Valérie Trierweiler toujours hospitalisée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants