2 min de lecture Économie

Comment le paiement instantané va révolutionner notre manière de payer

ÉCLAIRAGE - Le paiement instantané, nouvelle technologie bancaire pour simplifier les paiements, arrive en France mardi 10 juillet. Une innovation au potentiel énorme par sa simplicité, tant pour les banques que pour les particuliers.

Le paiement instantané pourrait remplacer les espèces ou les cartes dans certaines situations
Le paiement instantané pourrait remplacer les espèces ou les cartes dans certaines situations Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
et AFP

Le paiement instantané débarque en France. Cette nouvelle fonctionnalité promet de bouleverser notre manière de payer. Le groupe BPCE, qui regroupe la Banque populaire et la Caisse d'épargne, sera le premier à se lancer mardi 10 juillet. Il proposera l'indemnisation instantanée de ses assurés en cas de dégâts, là où l'opération dure aujourd'hui jusqu'à trois jours.

À terme, le paiement instantané doit être accessible à tous. Il suffira de choisir un bénéficiaire, de définir un montant, et l'argent sera transféré en quelques secondes seulement. Rembourser ses proches, obtenir un crédit à la consommation, recevoir son salaire... Autant d'opérations qui pourront être fortement accélérées par cette innovation bancaire.

Le paiement instantané, déjà bien installé en Europe dans des pays comme l'Espagne, le Royaume-Uni ou la Suède, a tardé à arriver chez nous. "La France était en retard sur ce sujet, avec une pression concurrentielle moindre qu'ailleurs. Ce qui fait bouger les banques, c'est le sentiment d'être un peu plus vulnérables à l'arrivée de nouveaux acteurs" souvent venus du numérique, explique à l'AFP Julien Maldonato, expert du secteur financier chez Deloitte. 

Un enjeu de taille pour les banques

Cette nouvelle technologie représente un enjeu de taille pour les banques car elle pourrait notamment réduire les coûts liés à la fraude ou encore permettre de contourner les géants Visa et Mastercard. BPCE estime qu'entre 6 et 13% des transactions par chèque, carte ou virement en France pourraient être réalisées par paiement instantané d'ici à 2022.

À lire aussi
Hors-série Lenglet-Co : crise du Coronavirus travail
Déconfinement : le télétravail est-il la solution miracle pour les entreprises ?

Les Caisses d'épargne et les Banques populaires de BPCE étendront à l'automne ce service à leurs clients via leur smartphone ou ordinateur. Le Crédit agricole proposera les paiements instantanés dès novembre 2018 en réception et début 2019 en émission. BNP Paribas promet une technologie "maison" dès la fin de l'année, et la Société générale travaille dessus sans avancer de calendrier.

Un service payant ?

Si le paiement instantané promet d'apporter une simplicité accrue par rapport aux autres moyens de paiement, certains défis doivent encore être surmontés. "Il va falloir être capable d'exécuter ces opérations très rapidement, mais également de passer au travers d'un certain nombre de filtres de contrôles liés à la lutte contre le blanchiment, le terrorisme, aux règles de sanctions et d'embargo", explique à l'AFP Marc Espagnon, responsable paiement chez BNP Paribas.

Il faudra également développer "des règles d'acceptation communes en Europe, des parcours clients fluides et unifiés sans différence selon la banque", ajoute la BPCE. D'importants investissements pour les banques, qui évaluent l'opportunité d'en faire un service payant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Banque Argent
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants