2 min de lecture Chômage

Chômage : ces indicateurs qui incitent à un optimisme mesuré

REPLAY - REPLAY / ÉDITO - Le nombre de demandeurs d'emploi à très légèrement reculé en France en juillet (-1.900). Serait-ce enfin le début de la décrue ? Il y a des signes d'espoir.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Chômage : ces indicateurs qui incitent à un optimisme mesuré Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

Pour la première fois depuis six mois, le nombre de demandeurs d'emploi à légèrement reculé en juillet (-1.900). C'est peut-être le début du commencement, c'est en tout cas un mois de stabilisation. Certes, ça n'est qu'un mois. En plus, juillet est affecté par l'activité saisonnière de l'été. C'est en principe corrigé, mais on ne sait jamais dans quelle mesure exactement. En bref, c'est un chiffre qu'il faut prendre avec prudence.

Si on n'avait que cela, ça serait un peu tôt pour se réjouir. Mais il y a d'autres indicateurs qui incitent à un optimisme mesuré. D'abord l'emploi marchand, celui qui est créé par les entreprises (c'est le seul indicateur pertinent), a légèrement augmenté au deuxième trimestre 2015 (+ 27.000). Ce n'est pas l'Amérique, mais c'est mieux qu'avant. Autre signe : le travail intérimaire est en croissance pour le septième mois consécutif. La tendance de l'intérim est toujours un signe précurseur de l'évolution du marché de l'emploi.

Vents démographiques contraires

Pourquoi est-ce si long ? La cause première et essentielle, ce n'est pas l'absence de réforme du marché du travail, c'est la croissance médiocre. Les réformes permettent de créer davantage d'emplois quand ça va mieux. La baisse du coût du travail, c'est pareil, c'est un adjuvant. Mais le principal déterminant de la décision  d'embauche par le chef d'entreprise, c'est le carnet de commandes. Et là, même si ça va un peu mieux en France, ça n'est encore que du vert très clair.

Il y a aussi les vents contraires de la démographie. La population active continue à augmenter. Le denier chiffre dont on dispose c'est celui de 2014. La population active française s'affiche à 29,3 millions, en augmentation sur l'année de 177.000 personnes. Cela veut dire que, ne serait-ce que pour stabiliser le chômage, il aurait fallu créer cette année-là 177.000 postes de travail.

À lire aussi
Pôle emploi (illustration du chômage) Chômage
Coronavirus : hausse historique du chômage en avril

Les jeunes sont désormais moins nombreux chaque année à se présenter sur le marché du travail. En 2014, ils étaient 7.000 de moins que l'année d'avant. Ce sont les classes d'âges nées au début des années 1990, beaucoup moins nombreuses, qui débarquent sur le marché du travail.

Surcroît de seniors sur le marché du travail

On nous explique que si la France a plus de chômage que les autres, c'est à cause de sa natalité dynamique. C'est complètement faux. Le problème d'aujourd'hui, ce ne sont pas les jeunes, mais les seniors (les plus de 50 ans) qui ne partent plus à la retraite. L'an dernier, il y a eu en France 260.000 seniors de plus sur le marché du travail, par rapport à 2013.

S'ils ne partent plus, c'est bien sûr à cause des réformes des retraites successives, qui ont rallongé la période de cotisation pour avoir ses droits. Bon nombre n'ont pas de boulot, mais ils pointent au chômage pour capitaliser le nombre de trimestres nécessaires.

+ 260.000 sur un an, c'est considérable. Si nous n'avions pas eu ce surcroît de seniors qui patientent aux portes de la retraite alors qu'ils n'ont pas de boulot, le chômage aurait alors non pas grimpé de presque 200.000 comme ça a été le cas, mais diminué de 70.000 personnes en 2014.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage Emploi France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants