2 min de lecture Social

Chômage : c'est le début de l'inversion tant attendue

ÉDITO - Le nombre de demandeurs d'emploi a enregistré en avril un deuxième mois consécutif de baisse. Une première depuis 2011.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Chômage : c'est le début de l'inversion tant attendue Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

20.000 demandeurs d'emploi en moins sur le mois d'avril. Depuis le début de l'année 2016, c'est 70.000 chômeurs de moins. Cela fait quand même 580 chômeurs de moins par jour, depuis le 1er janvier dernier. C'est une baisse substantielle : on n'a pas vu cela depuis la petite éclaircie de 2011, qui n'avait pas duré. Ce mois-ci baissent non seulement les catégories A, c'est-à-dire les "vrais" chômeurs, qui n'ont aucune activité, mais aussi le nombre des chômeurs en activité réduite.
Toutes les catégories d'âge en profitent, mais pas de la même façon. Les moins de 25 ans en profitent pas mal (à -1% sur un mois), les 25-49 ans un peu moins, et les plus de 50 ans encore moins. Côté régions, ce sont la Corse et les Pays-de-la-Loire qui affichent les plus fortes diminutions du chômage, alors que la région Centre et surtout la Bretagne voient leur chômage toujours augmenter sur un an.

Des réserves

L'inversion de la courbe du chômage est incontestable sur le début 2016. L'année dernière, nous avions quand même 250 chômeurs de plus chaque jour. Cela étant, il y a quand même quelques petites réserves sur le chiffre d'avril. Pour deux raisons. D'abord, il y a eu encore des problèmes de comptage, à cause d'un nombre anormalement élevé de jours fériés en avril. Personne ne sait exactement quel impact statistiques ils ont eu.

Ensuite, le nombre de chômeurs en formation a progressé en avril de 9.000 personnes, par rapport aux mois précédents, ce qui minore d'autant l'amélioration constatée, car ce sont de "vrais chômeurs" qu'on ne comptabilise plus, puisque étant en formation ils ne sont plus disponibles pour un emploi. Des réserves sur le dernier mois, donc, mais la tendance à l'amélioration est bien là.

Les grèves actuelles peuvent-elles remettre en cause cette amélioration ? Sans doute pas. Elles occasionnent bien sûr des perturbations fortes de l'activité économique, pour le commerce à cause des livraisons et des déplacements difficiles, ou pour le bâtiment qui commençait tout juste à guérir de la longue crise qu'il a subie.

À lire aussi
Une prostituée à Strasbourg (image d'illustration) prostitution
Coronavirus et confinement : les travailleuses du sexe demandent un fonds d'urgence

Vous savez ce que c'est qu'un chantier : il y a souvent plusieurs corps de métiers qui interviennent dans un calendrier impossible à modifier. Il suffit que l'électricien ne puisse pas se déplacer à cause de la pénurie d'essence pour que tout le chantier soit arrêté. C'est donc un problème en ce moment, mais on devrait rattraper le manque à gagner plus tard.

Un seul impact durable

Le chantier, même s'il est retardé, sera bien fini un jour, dès que les choses rentreront dans l'ordre. Idem pour le commerce : la consommation et l'activité économique ne sont que bien souvent que différées par ces grèves. On avait constaté cela en 1995 : le dernier trimestre, qui avait subi plus de vingt jours de grèves des transports, avait enregistré une activité faible de +0,1% seulement ; et le suivant, début 1996, on était à +0,6.

Le seul impact durable, il est bien réel, mais difficile à mesurer, c'est sur l'attractivité de la France vis-à-vis des investisseurs étrangers, ou même français. Regardez Total, qui disait il y a deux jours envisager de ne plus moderniser ses raffineries françaises, au vu de la situation chaotique crée par la CGT.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Social Emploi Chômage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants