5 min de lecture Maison jardin cuisine détente

Chiner des montres vintage à offrir à Noël dans Maison, Jardin, Cuisine, Brocante

REPLAY - Un sapin à l'envers, des cadeaux de Noël à chiner, la gastronomie irlandaise et les sapins du Morvan. C'est le programme de "Maison, Jardin, Cuisine, Brocante" du dimanche 13 décembre.

Maison Jardin Cuisine Brocante Maison Jardin Cuisine Brocante Laetitia Nallet & Sébastien Demorand & Églantine Éméyé & Thierry Denis
>
Maison Jardin Cuisine Brocante du 13 décembre 2015 Crédit Image : MANDEL NGAN / AFP | Crédit Média : Laetitia Nallet,Sébastien Demorand,Églantine Éméyé,Thierry Denis | Durée : | Date : La page de l'émission
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Brocante : des cadeaux de Noël à chiner

Les brocantes regorgent de cadeaux potentiels à offrir à Noël. Pour un cadeau chic, pour les hommes comme pour les femmes, il y a la montre d’horloger. On en trouve facilement sur les brocantes et elles sont plutôt bon marché pour des modèles qui sont souvent de qualité. Une montre Omega en acier des années 60 peut se trouver entre 400 et 500 euros, et on peut trouver une des jolies montres Lip imaginée par le designer Roger Talon à partir de 700 ou 800 euros. Ce sont ces montres très design, rectangulaires, au bracelet en caoutchouc (série Mach 2000 ou Fridge).

Pour un cadeau original, il y a les objets de curiosité. Façon détournement, vous pouvez offrir une belle cage à oiseaux ancienne (on y ajoute de quoi en faire un luminaire) aux alentours de 50 ou 70 euros. Si vous voulez plus exotique, vous pouvez dénicher une noix de coco sculptée : par un marin qui y inscrivait des déclarations d’amour pour sa belle qui avait attendu si longtemps, par ex, ou par un bagnard napoléonien, au XIXe siècle (60 euros en moyenne). Plus étonnant, ces petits chevaux d’atelier qui servaient de modèles aux peintres au XIXe et qui sont généralement constitués de plusieurs pièces de bois articulées. Là, il vous faudra casser votre tirelire car il faut compter au moins 300 à 400 euros.
Pour un cadeau traditionnel
, unique et discret, il y a le stylo. Discret et unique, c’est exactement la définition du stylo ancien. Tel le beau Parker 75 Sonnet, un stylo en argent des années 70 que l’on trouve pour 200 euros.

Cuisine : mangeons irlandais !

Nous partons ce matin manger en Irlande. C’est un coin d’Europe où l’on mange de mieux en mieux, si l’on en croit cette formidable cuisinière irlandaise installée en France depuis 25 ans et qui s’appelle Trish Deseine. Elle vient de sortir chez Hachette Cuisine une bible absolument dingue, qui doit faire dans les 5 kilos, et qui s’appelle en toute simplicité Mon Irlande (39,95 euros). Un hommage à l’ancestrale tradition d’hospitalité qui veut qu’on accueille toujours l’inconnu de passage, avec un petit quelque chose à grignoter ou une rasade de whisky. Mais c’est vrai que c’est une terre qui a longtemps été vue comme frugale, à cause de la terrible famine qui l’a frappée au milieu du XIXe, et l’échec au siècle précédent de la culture de la pomme de terre.

La renaissance culinaire a démarré en toute discrétion dans les années 70 mais explose à la faveur du retour de la croissance dans les années 90. Aujourd'hui, les chefs sont nombreux et talentueux, mais surtout, on est revenu à ce qui n’aurait jamais dû être oublié, c’est-à-dire la culture paysanne de proximité, celle qu’a connue Trish Deseine quand elle était jeune et que son père était à la tête d’un élevage bovin.

Côté produits, citons des bœufs magnifiques, du cheddar, évidemment, des patates, des algues, de l’avoine pour faire le porridge, du poisson, des Saint-Jacques, des salaisons, certains de ces produits ayant même une appellation d’origine protégée. Le livre contient aussi la recette de l'Irish Coffee, et on découvre également ce pain qui s’appelle le BLAA, un pain blanc avec une belle mie, on en fait des sandwiches au boudin, oignons caramélisés et pâte de coings. Il y a aussi l’Irish stew, le Welsh rarebit à la Guiness, le porridge avec caramel de bacon et whisky ; sans parler du classique Ulster Fry, ce petit-déjeuner costaud.

À lire aussi
les papiers-peints déco tendance
Déco : Zuber, la Rolls du papier peint

Jardin : les sapins de Noël du Morvan

C'est dans le Morvan que l'on cultive le plus de sapins de Noël. Or, en décembre, près de 6 millions de sapins vont décorer nos foyers. Dont près d’un million de sapins artificiels. Mais le plastique, ça pollue, c’est cher et c’est laid. En revanche, rien n’est plus charmant qu’un vrai sapin du Morvan que vous mettez tout vert, tout frais dans votre maison. Pour ceux qui se diraient que c'est triste, qu'on pille les forêts, il n'en est rien ! Il est interdit de couper des arbres dans les bois pour les vendre comme sapin de Noël.

Ces jeunes sapins, on les cultive exprès, dans des champs, comme on cultive des céréales ou des rosiers. 
Dans le Morvan, ces champs sont en altitude, souvent au nord là où il fait froid, où il pleut beaucoup. Là-haut, la terre est acide. Bref, des mauvaises parcelles qui seraient vouées à l’abandon sans ces sapins. Et puis, les producteurs sont souvent des retraités et des paysans. Pour eux, c’est un complément de revenu qui les aide à rester au pays. Une ribambelle d’oiseaux adore ces sapins, surtout les pics grièches, les merles et les alouettes. Et les chevreuils aussi.

Il y a deux bons sapins que l'on trouve partout. D'abord, l'Épicéa, qui sent bon, mais dont les petites aiguilles tombent bien vite. Ensuite, le Nordman, qui a le plus de succès. Son feuillage est nickel dans les appartements surchauffés mais il n’est pas parfumé. Faites une bonne action et achetez en jardinerie un sac à sapin biodégradable à 5 €, dont 1,50 € est reversé à Handicap International. Ce sac doré décore le pied et protège le sol. Après Noël, on le remonte comme une chaussette autour du sapin et on met le tout dans le bac à déchets verts.

Maison : mon beau sapin à l'envers ou à fleurs

Si ça vous fait plaisir, allons-y pour un beau sapin, roi des forêts, mais on va varier les plaisirs, on va l’accrocher au plafond. Premier avantage, il prend moins de place. 2ème avantage, ça a un petit côté surprenant. L’astuce est d’accrocher les boules et les guirlandes avec le fil de fer qu’on trouve en jardineries. Pour accrocher le sapin, vous enlevez un lustre et vous profitez du crochet. Il ne faut pas prendre un sapin énorme non plus. Bon, pour ceux qui préfèrent résolument le classique sapin sur pied, je propose de changer les décos. Adieu guirlandes et boules dorées et argentées, on va tout remplacer par des fleurs, mais des fausses, car c'est plus pratique.

Et pour les allergiques au sapin, il y a aussi la vieille roue de vélo, sans pneu. Suspendez-la au plafond et dans les rayons vous accrochez du fil de pêche, transparent, au bout de chaque fil une boule de noël et si vous êtes malin en jouant sur les hauteurs, vous arriverez à donner aux boules une forme triangulaire comme un sapin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maison jardin cuisine détente Cuisine Jardin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7780820691
Chiner des montres vintage à offrir à Noël dans Maison, Jardin, Cuisine, Brocante
Chiner des montres vintage à offrir à Noël dans Maison, Jardin, Cuisine, Brocante
REPLAY - Un sapin à l'envers, des cadeaux de Noël à chiner, la gastronomie irlandaise et les sapins du Morvan. C'est le programme de "Maison, Jardin, Cuisine, Brocante" du dimanche 13 décembre.
https://www.rtl.fr/actu/conso/chiner-des-montres-vintage-a-offrir-a-noel-dans-maison-jardin-cuisine-brocante-7780820691
2015-12-13 10:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/wROxVlvDgRwqlO51fCHCSA/330v220-2/online/image/2015/1211/7780821178_000-was8914379.jpg